Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 4 août 2011

BELVEDERE : J. Bourbousson, candidat administrateur? Portrait

.
Comme l'a indiqué le Midi-libre dans son édition du 2 août, Belvédère devrait demander à la prochaine AG de ratifier la nomination d'un nouvel administrateur, Jacques Bourbousson. A défaut d'avoir trouvé sur le site de Belvédère la notice de présentation attendue, voici en quelques mots une brève présentation du candidat.


Né en 1949, Monsieur Jacques Bourbousson est un homme politique, agriculteur, et entrepreneur


JACQUES BOURBOUSSON SE PRESENTE SUR SON BLOG

"Jacques Bourbousson est un homme de conviction qui a le sens du devoir et des responsabilités.

Sincère et opiniâtre, il a le courage de ses opinions.

Jacques Bourbousson est un humaniste respectueux des autres, représentant des traditions.

C'est un bâtisseur, un visionnaire au service de ses concitoyens."




FONCTIONS EXERCEES


Exploitant agricole depuis 1993

Président de la Cave Coopérative des Vignerons de Beaucaire : Charismatique, et beau joueur quand il dépasse la ligne jaune, il n'en apprécie pas moins l'indépendance de la justice quand il en bénéficie

Président de la coopérative agricole "Huilerie Coopérative de Beaucaire et ses environs"

Président de la FDSEA jusqu'en 2010: un syndicaliste au service de ses adhérents, et un gestionnaire avisé, capable de s'adapter.


Maire de Beaucaire depuis 2008, il préside naturellement les séances animées du conseil municipal régulièrement renouvelé, et mène sans relâche son combat pour la promotion de la 'culture taurine et équestre', qui constitue l'un des projets-phares de son mandat. Après avoir lutté avec succès contre l'édification d'une centrale thermique menaçant des terres agricoles, il lance l'autre grand projet de son mandat, la construction de la plus grande centrale solaire de France.

Jacques Bourbousson est enfin répertorié comme éditeur, jusqu'en 2007.


Nul doute que les actionnaires accueilleront avec plaisir ce nouvel administrateur, si sa nomination est confirmée.

.

mercredi 3 août 2011

BELVEDERE : Démission d'un Administrateur, le Maire de Beaucaire le remplacerait


Paru dans la Bourgogne-libre : Luc Démarre a démissionné de son mandat d'administrateur le 22 juillet. Pendant ce temps, Jacques Bourbousson, le maire de Beaucaire, multiplie les actes d'allégeance auprès de la direction de Belvédère. Selon un article-papier du Midi-Libre, il serait même candidat au Conseil d'Administration de Belvédère. Moi qui espérait qu'il puisse faire jouer ses relations pour protéger Moncigale, c'est raté! Doublement raté, même.


De son côté, Belvédère, tirant les conclusions de l'accueil favorable qui lui a été réservé par le Tribunal de Commerce de Nîmes, ainsi que des liens de franche collaboration qui lient Erick Antony Skora, DG Délégué, et Maître Fabre, Administrateur Judiciaire, a décidé de transférer son siège social à Beaucaire :

Avis du Conseil d’Administration en vue de l’Assemblée Générale Extraordinaire du 3
Septembre 2011
La société informe ses Actionnaires qu’une Assemblée Générale Extraordinaire est
convoquée le 3 Septembre 2011, à 9 Heures, à Beaucaire (Gard) 7 Quai de la Paix.
Le Tribunal de Commerce de Nîmes a décidé le 1er Juillet 2011 d’étendre la procédure de sauvegarde de MONCIGALE SAS à la société BELVEDERE SA à compter du 1er Juillet 2011.
Prenant en compte cette décision, le Conseil d’Administration propose à ses actionnaires de transférer le Siège Social de la société dans les locaux de MONCIGALE SAS.





Concernant la démission de L. Demarre, voici la source :

BELVEDERE
Groupe BELVÉDÈRE
Siren 380695213
Forme juridique / Capital SA à conseil d'administration (SA) au capital de 6 275 216,00 EUR
Adresse 10 Avenue Charles Jaffelin 21200 BEAUNE France
Dirigeants
Dirigeant
Mouvement Démission
Nom M DEMARRE Luc
Fonction Administrateur
Evenements
Description Mouvement des Dirigeants
Date de décision 08/07/2011
Date Effet 08/07/2011
Publication
Source Auxois-libre (L') - Bourgogne Libre
Date de parution 22/07/2011
N° de parution 3417
Texte original BELVEDERE S.A. au Capital de 6.275.216 Euros Siège Social : 10 Avenue Charles Jaffelin (21200) BEAUNE 380.695.213 R.C.S. DIJON Par lettre en date du 08-07-2011, M. Luc DEMARRE a démissionné de son mandat d'Administrateur de la Société BELVÉDÈRE ce, à compter du même jour. Pour Avis



Et copie de l'article-papier sur le Midi-Libre :

Le groupe Belvédère s’installe à Beaucaire.

Spiritueux : le propriétaire de Marie Brizard déménage son siège social dans le Gard.

C’est ce qu’on peut appeler un retour d’ascenseur. Le géant des spiritueux Belvédère, coté en Bourse, compte installer son siège social à Beaucaire. « Nous avons eu un conseil d’administration il y a quelques jours. Une assemblée générale extraordinaire convoquée le 3 septembre doit confirmer cette décision », a annoncé dimanche soir Christophe Trylinski. La décision n’est pas surprenante. Jacques Bourbousson, le maire de Beaucaire, s’était affiché à plusieurs reprises au cote des deux têtes de Belvédère, Jacques Rouvroy et Christophe Trylinski, lors du jugement au tribunal de Dijon concernant le groupe, très fortement endetté.
Surtout Belvédère, jusqu’ici propriétaire de Marie Brizard et producteur entre autres de la vodka Sobieski, détient parmi ses filiales Moncigale (ex-Chais Beaucairois), gros embouteilleur et négociant en vins du sud de la France. Le maire de Beaucaire devrait du même coup faire son entrée au conseil d’administration.

Déjà un gros site de Bacardi-Martini
Si son siège social actuel de Beaune (Cote d’Or) ne compte que sept salariés, le groupe Belvédère emploie en tout 4000 personnes. « Notre vision à long terme, c’est de construire une unité d’embouteillage ultramoderne pour répondre à la concurrence mondiale qui nous vient d’Australie, du Chili et d’Argentine, explique Christophe Trylinski. On croit beaucoup au développement de notre filière vin.» Les actuels locaux de Moncigale devraient donc être abandonnés d’ici deux à trois ans pour créer en zone industrielle ce nouveau site.

Du même coup, Beaucaire renforce sa position dans le domaine des vins et spiritueux. La ville compte aussi dans ses murs le plus gros site d’élaboration de Bacardi Martini France. Reste que la santé de Belvédère et de Moncigale est fragile.
Pour se désendetter, le groupe pourrait vendre Marie Brizard. Mais Christophe Trylinski assure que ce n’est « pas d’actualité ». belvédère conserverait ses filiales Moncigale, qui sont protégées par un plan de sauvegarde, décidé en juin par le tribunal de commerce de Nîmes.
redac.beaucaire@midilibre.com

En ce qui concerne la qualification de "retour d'ascenseur", c'est une opinion qui n'engage que la rédaction du Midi-Libre. Car vu comment fonctionnent nos compères, les avantages que BVD a pu promettre à Monsieur le Maire risquent d'être contre-balancés par quelques déboires.... Quand à la semi-promesse de construire une usine d'embouteillage dans deux à trois ans ans pour libérer des terrains sur la Marina, c'est une sinistre plaisanterie. Sauf si la construction est entièrement financée sur deniers publics. Car comme le souligne l'auteur "Reste que la santé de Belvédère et Moncigale est fragile". Pour Moncigale, c'est vrai. Vu la façon dont ses finances sont honteusement pompées, et tous problèmes structurels mis à part. Mais cela l'est encore plus concernant Belvédère, qui rappelons le, à ce jour une ardoise de plus de 80 millions d'euros à payer. Dont 20 au fisc.

Allez, les élections sont un an. Courage à Monsieur le Maire. Et courage encore plus aux salariés de Moncigale. Parce que ces petits arrangements entre amis commencent à sentir un peu mauvais.

Et si Monsieur Pribille, représentant le Ministère Public dans la procédure d'extension ne prend pas des décisions percutantes, cela peut être très douloureux en termes d'emplois à échéance d'un an. Parce que finalement, il est le seul et dernier recours face aux manoeuvres dilatoires des dirigeants de Belvédère.





NOTA sur les copyrights : l'article du Midi-Libre est la propriété des auteurs du Journal. Le propriétaire des droits la photo "Petit déjeuner au Robinson avec Belvédère" n'a pu être identifié. Si l'utilisation de l'un de ces éléments, à titre d'illustration, posait le moindre problème, merci de me signaler afin qu'ils soient ôtés de ce site gratuit.

BELVEDERE au TC de Nîmes : qui ment à qui? (Part 3)

.
Ainsi, le procureur de Nîmes aurait interjeté appel concernant l'extension de procédure de sauvegarde de Moncigale à Belvédère?

Pour les salariés de Moncigale, croisons les doigts pour que cela soit vrai. Car même si les FRN ont fait une déclaration de tierce opposition, (lettre reçue au TC il y a quelques jours), il y a un doute si l'on relit les textes sur leur droit à le faire. Par droit, j'entends bien au sens juridique, et non pas au sens moral.

Or si faille juridique il y a, on commence à connaitre nos cocos polonais (Jacques Rouvroy ayant été définitivement écarté de la Direction) : c'est reparti pour quelques années, le temps que la Cour de Cassation statue.

Alors qu'il y avait une raison majeure pour que Belvédère ne bénéficie pas d'un plan de sauvegarde : cette procédure est interdite aux sociétés qui sont en cessation de paiement. Et je suppose que Krzysztof Trylinsky a déclaré ne pas être en cessation de paiement, lorsqu'il a appelé de tous ses voeux le prononcé de confusion de patrimoine, au nom de tous les abus de biens sociaux faits à l'encontre de Moncigale? Ce qui lui permettait de se mettre encore une fois à l'abri de tout créancier.


Le motif était que les gros méchants FRN allaient obliger Belvédère à mettre le couteau sous la gorge de Moncigale. Or si l'on regarde de plus près, c'est bien Belvédère qui met le couteau sous la gorge de Moncigale, en refusant que les sociétés polonaises lui règlent leurs dettes (entre autres abus; et sans parler des actes au titre des conventions réglementées effectuées sans accord de l'AG).


Et le risque majeur est que Belvédère entraine Moncigale dans la tourmente, en refusant obstinément de régler le moindre créancier. Le fisc d'ailleurs doit considérer que la cessation de paiement est atteinte, puisqu'il a publié une inscription de privilège le 31 mai dernier. Soit avant l'ouverture de la procédure de Moncigale :

Inscription du 31 mai 2011

Numéro 93

Montant de la créance : 20 153 934,00 EUR

Organisme créancier : DIRECTION DES GRANDES ENTREPRISES - 8 RUE COURTOIS - 93505 PANTIN CEDEX
Compléments : NUMERO DE L'INSCRIPTION AU GREFFE : 70/2011/93


Sauf si Monsieur le Procureur de Nîmes considère qu'il ne s'agit pas d'une cessation de paiement, mais d'une simple mauvaise volonté de Belvédère?

Espérons que la raison l'emportera, et que la cessation de paiement sera le motif retenu pour rejeter la décision de procédure de sauvegarde à l'égard de Belvédère, afin de couper court à toute nouvelle argutie juridique de la part de nos compères polonais.




A suivre aujourd'hui : la petite revue de presse de Beaucaire.