Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 23 septembre 2009

Lettre ouverte à Bernard le Blogueur : Golog, MobileGov et les "Bashers"

Le message principal ci-dessous signé Deuxtroy fait réponse à un post paru sur le célèbre blog "actions pour tous", reproduit ici en début de texte.

Extrait du blog "actiovs pour tous" (le blog de Bernard) de la question d'origine :
MobileGov (...)
Mon avis sur la valeur : TRES POSITIF

Alors que Golog est suspendu de cotation depuis 2 mois les bashers, qui sévissaient sur le forum Boursorama de cette société, n’ont plus grand chose à se mettre sous la dent.

C’est sans doute pour cette raison que nous les retrouvons sur le forum de Mobilegov. Je peux vous dire que la direction de cette dernière est décidée à ne pas subir les contre vérités (au sujet du brevet par exemple) qui sont exprimées sur ce forum.

La meilleure arme de Mobilegov étant la communication officielle.

Lors de l’AG du 30 septembre nous verrons, avec les actionnaires présents, quelle sera la meilleure solution à utiliser contre ces individus.

Pour vous, lecteurs, je vous conseillerai de ne surtout pas polémiquer sur le forum de Boursorama. Sans carburant le feu s’éteindra de lui même….




Bernard,

Je vous trouve votre message parfaitement déplacé. Aussi bien vis-à-vis de moi que vis-à-vis de MobileGov.

Pour re-situer le contexte : j'interviens sur deux sites, Boursematch et Boursorama. Et depuis que le site BM a fait l'objet d'un propagande à outrance et injustifiée en faveur de Golog, je me suis progressivement investie pour lutter contre une forme d'enfumage qui n'est pas le rôle de forums boursiers.

A contrario, je suis intervenue sur le forum Boursematch à propos de Mobilegov par souci d'être éclairée avant d'investir (éventuellement). A trois ou quatre reprises en quelques mois. Loin de mon intention que ces questions soient reprise sur le forum Boursorama avec en-tête "les bashers arrivent". Et loin de moi le souhait qu'une question basée sur des faits réels "Pourquoi parle t on de technologie brevetée alors que le brevet a été refusé?" soit éludée et donne prétexte à des foires d'empoignes entre soi-disant "pros" ou "antis". C'est une question simple, et qui ne préjuge pas a priori du devenir de MobileGov. Et qui n'est pas une "contre-vérité" comme vous l'affirmez. Les dernières revendications de MobileGov sur ce brevet ont bien fait l'objet d'un refus en l'état. Avec prière d'adapter ces revendications dans le délai de six mois. Ce à quoi MobileGov a répondu au-delà des six mois, en disant qu'il ne souhaitait pas changer ses revendications, et en demandant un droit de défense oral. Hors délais. Il y a légitimement de quoi se poser la question de l'avenir de ce brevet.

La question était posée à d'autres intervenants du forum BM. La voir citer sur Bourso, avec des arguments de réponse soit à l'emporte-pièce, soit avec de faux-fuyants n'est malheureusement pas de bon augure pour la société.

A l'inverse, il est très pénible de voir son nom cité sur un forum où l'on n'est pas intervenu, avec les qualificatifs de "FAUX", "Contre-vérité" ("menteuse", si l'on décode un peu). Il était donc inévitable de répondre.

D'autres questions ont été posées par In Vino (lui aussi intervenant sur les forums consacrés à Golog).

Avec pour seule réponse finalement, votre synthèse ci-dessus sur "les bashers".

A titre d'information, je suis (petite) actionnaire dans plusieurs sociétés. Dont certaines pour lesquelles je ne pose jamais aucune question, tant l'information aussi bonne ou mauvaise fut-elle, n'appelle pas d'interrogation, parce que cette information est très claire. D'autres en qui je suis actionnaire fidèle, mais pour lesquelles il m'est arrivé d'être interpellée par un détail technique je ne comprenais pas. Pour l'une d'elle, j'avais fait part de mes interrogations sur ce type de détail dans un forum Boursorama. En considérant que peut-être d'autres actionnaires avaient la réponse, et que le rôle des forums est bien là de partager des informations ou des connaissances. En considérant aussi que le rôle d'un PDG n'est pas de passer son temps à répondre individuellement aux questions basiques et ressassées de chaque actionnaire. En l'occurence, faute de réponse, il m'est arrivé UNE FOIS de poser ce type de question à une société. Et je n'ai même pas eu besoin de diffuser leur réponse, puisque deux jours après cette question, un document complet reprenant l'ensemble des comptes et projections sur le futur était publié. Tout cela pour dire que poser une question sur un forum ne correspond pas un souhait de "faire chuter le cours de l'action"; Mais plus à une volonté de transparence de l'information. Libre à chacun ensuite de faire ses propres projections.

J'ose espérer que le parallèle que vous faites entre Golog et MobileGov relève de la simple gaffe, même si les points de convergence deviennent nombreux.

Doit-on rappeler, Bernard, qu'après avoir fait la promotion de Golog en des termes plus qu'enthousiastes,, vous avez finalement avoué en être sorti avec de bonnes plus-values, par manque de confiance, tout en incitant les lecteurs de votre blog à se défier des critiques?

De qui doit-on se méfier? De vous qui brossez un portrait dythirambique des sociétés que vous promouvez, ou d'actionnaires bénévoles ("d'indicidus") qui énoncent clairement leurs investissements, leurs raisons de croire ou pas en certaines sociétés, et les questions qui les gênent?

Pour conclure, il y a UN point où je suis d'accord avec vous : la meilleure arme d'une société, c'est la communication officielle. Sans besoin d'une validation en AG. Et pas les communications via des copains/admirateurs dont on ne sait quels sont leurs intérêts : plus-values sur conseils ambigus ou en retard? Commissions occultes de communication??? Feue SITL et vous mêmes avez un peu trop la même caractéristique de pousser à l'achat en ne délivrant que les aspects roses, sans jamais alerter à temps les petits actionnaires qui vous font une confiance aveugle sur les risques forts des entreprises dont vous parlez.

C'est très regrettable pour le marché libre et les entreprises qui auraient pu espérer légitimement se financer via ce marché.

Comment dès lors accorder la moindre confiance à votre critique des "critiques/bashers"?

Deuxtroy


NDLR : A notre avis, les arguments développés par le-dit Bernard sont assez pernicieux, ou étant gentil, font preuve soit d'une grande légèreté dans ses "analyses" , soit d'une volonté délibérée de tromper son monde . Alors même qu'il introduisait sa polémique par :
"Je peux vous dire que la direction de cette dernière est décidée à ne pas subir les contre vérités (au sujet du brevet par exemple) qui sont exprimées sur ce forum. (...) Lors de l’AG du 30 septembre nous verrons, avec les actionnaires présents, quelle sera la meilleure solution à utiliser contre ces individus",

il publiait dans le même temps un communiqué officiel de la société, où celle-ci renonçait à son accroche marketing de "technologie brevetée de l'ADN du numérique" (r) pour la remplacer par "technologie de l'ADN du numérique (r). Reconnaissant par là que l'accroche du "brevet" pouvait être remise en cause sans délai ni avis de l'AG.

Il a raison, le Nanard : la société ne subit pas, elle s'adapte. Lui devrait en faire autant...
...
..
.

dimanche 20 septembre 2009

Patience et Confiance : un glissement sémantique à retenir


Partant d'une idée de bon sens, selon laquelle une entreprise peut mettre plusieurs années à se développer, voici plusieurs mois que les intervenants des forums les plus actifs pour vanter les mérites de Golog, ont, pour réponse aux questions posées sur des promesses ou des annonces non vérifiées, ce principal argument :

"Patience et confiance!"

Et notamment en matière de reddition des comptes. Palmer sur Boursematch le disait déjà le 11 mars :

"Les résultats arrivent bientôt. Ils sont prévus en avril, mai au plus tard. Ils permettront au marché de juger du respect ou non des engagements de FLC. (...) Alors, piège à gogos ou affaire du siècle, on va très bientôt le savoir!"

Le 30 Mars, toujours du même intervenant :
"Le problème est que certains leur réclament des chiffres pour valider leur BP. Ils ne peuvent pas les fournir, tout simplement parce qu’ils n’ont même pas, pour certains, deux ans d’existence ! Et quand ils auront 3 ans de bilans et auront validé leur BP, ils iront probablement sur ALTERNEXT. En attendant PATIENCE et CONFIANCE sont les maître mots. Si on n’a ni l’un, ni l’autre, il est inutile de venir se frotter au ML."


Donc, il faut faire confiance au Président de la société, sans lui demander des comptes. Théorie intéressante, qui vient d'être remise au goût du jour hier sur Boursorama, par Saasfee. Voici ce qu'il répond à un actionnaire qui exige des comptes "après l'arnaque Orange" (contrat annoncé en 2008, mais contesté par Orange) :
"Si c'est une arnaque, les responsables de Golog vont tous finir à la soupe populaire, après avoir passé de longues vacances à l'ombre entre 4 murs.
Arrêtez donc de vous mastur.ber la cervelle et soyez patients, faites confiance à la justice. Attendez plutôt la fin de la livraison des actions et la comm de fin de mois. "

Eh oui, les comptes ne sont toujours pas parus. L'AG du 16 juillet 2009 a été annulée sous un motif bidon. Les comptes ont été refusés aux actionnaires qui les ont demandé, contrairement à leurs droits statutaires. Et donc, on ne parle plus de patienter et faire confiance au PDG, mais de patienter et faire confiance à la justice.

Nuance de taille, tout de même!

Alors, faire confiance à la justice, mais pour quelle raison? Pour que la justice agisse, et ordonne des mesures de réparation, il faut qu'elle soit saisie. Et elle n'ordonnera réparation éventuelle que pour les actionnaires qui l'auront saisie.

Pour tous ceux qui auront écouté le discours lénifiant du "Patience et Confiance", rien d'autre à attendre que la Loi du Marché....

Bonne façon de jouer la montre!



Source message SaasFee : http://www.boursorama.com/forum-golog-nous-sommes-le-17-septembre-2009-et-les-390569333-1
Source messages Palmer : http://www.boursematch.com/forum/viewtopic.php?id=3905&p=1

Iconographie : www-obs.univ-lyon1.fr

Différence entre Chevalier Blanc et Chevalier Noir?

Allez, comme c'est Dimanche, un petit extrait d'un post signé Deuxtroy sur Boursematch :

C'est quoi un "Chevalier Blanc"? Dans les esprit des pro-Golog, c'est quelqu'un qui décortique les comptes, la techno, le fonctionnement, et qui dit ce qu'il en pense. (qui "dénigre", donc, "pour faire baisser le cours et acheter plus bas").

C'est quoi un Chevalier Noir? C'est quelqu'un qui contre toute évidence agit ainsi :
http://www.youtube.com/watch?v=3g-g2yYR6Jk

"Match nul!" comme dit le Chevalier Noir.


Source : http://www.boursematch.com/forum/viewtopic.php?id=5495

jeudi 17 septembre 2009

IRMA, Golog et ConGolog...

Juste pour les curieux et fans de technologie, voici quelques extraits d'un texte de vulgarisation disponible en français :

IRMA est né du besoin d’un modèle capable de développer un raisonnement pratique et d’exhiber un comportement rationnel pour des agents aux ressources limitées.

Q1 : Cela vous fait penser à quelque chose? Quelqu'un? Réponses en fin de post.


Q2 -Et qui a élaboré une théorie fondatrice, en présupposant :

1. les intentions posent des problèmes aux agents, qui doivent déterminer comment les résoudre
2. les intentions constituent des filtres pour l’adoption d’autres intentions qui ne doivent pas entrer en conflit
3. les agents surveillent la satisfaction de leurs intentions, et sont tentés d’insister lorsqu’elles échouent
4. les agents croient que leurs intentions sont réalisables
5. les agents ne croient pas qu’ils ne pourront pas satisfaire leurs intentions
6. sous certaines circonstances, les agents croient qu’ils vont satisfaire leurs intentions

7. les agents n’ont pas besoin d’avoir des intentions portant sur les conséquences de leurs intentions


Q3-Enfin, ConGolog, cela évoque quoi, pour vous?

Vous trouverez la réponse à ces trois questions dans "ÉTAT DE L’ART
Conception et implémentation d’agents intelligents"
de Benjamin Devèze, texte disponible sur
http://devezeb.free.fr/downloads/ecrits/soa-poa.pdf


Et pour les paresseux, quelques premiers éléments de réponse :

R1 - IRMA est une architecture pour agents intelligents

R2 - Propriétés de base de la théorie de l'intention développée par Cohen et Levesque, qui a conduit à l'élaboration du langage de programmation Golog (on dit bien : le langage, pas la "paipite"!)

R3 - ConGolog ( pour "Concurrent Golog") est une extension de Golog qui introduit la notion d’action exogène et la notion de concurrence . Golog, lui, étant un langage de programmation orienté agent basé sur le calcul des situations.

Langage qui, faut-il le rappeler, date de 1994, et n'a qu'un rapport très loitain avec le brevet de la paipite. (on y reviendra un autre jour).

Bonne lecture.

C'est quoi, un coup d'accordéon?


Tout d'abord, rien à voir avec un air de pipeau.

Rien à voir non plus avec la célèbre chanson interprétée par Juliette Greco ici :
http://www.dailymotion.com/video/xlvbj_juliette-greco-accordeon_music
ni bien sûr à sa phrase de conclusion "A Vot'bon coeur, M'ssieursDames'".

Non, un coup d'accordéon, c'est une technique financière bien plus sérieuse, utilisée notamment quand une société a fait des pertes, et que ses fonds propres sont inférieurs à la moitié de son capital social. Car se pose alors une question : continuer ou arrêter? En France, cette décision doit faire l'objet d'une décision des actionnaires. Et si la décision est prise de continuer, alors les actionnaires ont deux ans pour reconstituer les fonds propres au delà de ce seuil de 50% du capital social.

Et pour ça, la technique de "l'accordéon" peut être utilisée. Cela consiste en une augmentation du capital de la société (par apport de capitaux ou...compensation de Compte-courant), immédiatement suivi d'une diminution de capital. D'où le nom...

Mais pourquoi diminuer le capital, après l'avoir augmenté? Il est interessant de regarder le cas de Golog (la société luxembourgeoise, pas le langage informatique du même nom) pour comprendre.

Exemple : en début d'exercice 2007, sa filiale belge avait un capital social de 30 K€. Avec des pertes cumulées de 1.064 K€, il était urgent d'agir. Golog holding a donc augmenté le capital de sa filiale de 970 K€, pour le porter au chiffre tout rond de 1 million d'euros (par abandon d'un compte-courant). Las.... Comme il n'y a pas eu de réduction de capital, et que le résultat 2008 est toujours négatif, Golog Belgique se retrouve avec des Fonds propres négatifs. -64 K€ à fin 2007, et -288 K€ à fin 2008.

Mais pourquoi ne pas avoir fait un coup d'accordéon? Cela aurait permis d'afficher un bilan plus présentable. Golog maîtrise pourtant bien la technique!

Sur sa filiale française, ainsi, elle a successivement procédé par par deux fois à l'opération :
- le 24 octobre 2006, le capital initial de 100.00 euros est porté à 1.865.907 euros, par compensation avec une créance de Golog Holding, et immédiatement ramené à 600.000 euros.
- le 10 octobre 2008, le capital de 600.000 euros est porté à 2.250.000 euros, par par compensation avec une créance de Golog Holding, et est immédiatement ramené à 725.015 euros.


Difficile de comprendre pourquoi il n'en n'a pas été de même avec la Belgique. Quand à savoir comment Golog Holding, qui n'a pas d'activité opérationnelle, a pu au total trouver 1,7 M€ + 0,97 M€ + 0,6 M€, soit un total de 3,4 M€, là, il n'y a pas de difficultés techniques : il suffit de faire appel au marché.


Iconographie : coloriages-pour-enfants.com

jeudi 10 septembre 2009

Questions de (et aux) actionnaires en perte sur Golog

Voici le relais de trois commentaires reçus, et reproduits ici car ils n'avaient pas leur place dans les files initiales.

1. Nicolas Laporterie est déçu de ses pertes potentielles sur le titre. Il envisage de se retourner contre la société pour en récupérer une partie, et a entamé une démarche dans ce sens. Il se demande si des actionnaires actuels ou ayant vendu récemment seraient prêts à le rejoindre pour tenter une action commune dans cet objectif, en vue de partager les efforts que cela représente. Son message indique qu'il appelle les personnes intéressées à lui communiquer leur identité réelle, ainsi que nombre d'actions détenues ou récemment vendues, à l'adresse "Laporterie.NicolasarobaseNeuf.fr", (Remplacer bien sûr "arobase" par "@'.

Un peu dans la même veine :

2. Deuxtroy est intéressée par les avis d'actionnaires en perte potentielle ou réelle, Elle pose aux actionnaires les questions suivantes :
- Etes-vous résigné vis-à-vis de ces pertes, ou attentiste, ou au contraire confiant dans un retour à un meilleur cours?
- Si vous n'êtes pas confiant, attribuez-vous cette perte à :
a) un mauvais jugement de votre part,
b) des communiqués officiels sur Golog qui se sont révélés inexacts
c) l'influence de commentaires d'intervenants sur des sites boursiers
c) un manque d'expérience en Bourse
- Actuellement, si la situation venait à empirer, quelle serait votre attitude :
a) Vous tourneriez la page, tant pis, il ne fallait pas investir
b) vous seriez en colère, déçu, mais il n'y a rien à faire, chacun doit assumer ses prises de risque
c) "je me suis fait avoir, et s'il faut investir un peu pour récupérer ma mise, je serais prêt à tenter le coup, tout dépend de ce que cela coûterait"
d) "Je me suis fait avoir, mais ras-le-bol de cette histoire, je n'ai pas en plus l'énergie/les moyens de dépenser plus pour tenter de récupérer ma mise"

Elle remercie les actionnaires de répondre ici en commentaire, ou de lui envoyer un message à "deuxtroy@yahoo.com", en précisant leur pseudo (ou leur nom) et le montant de leurs pertes potentielles ou réelles.

Enfin, un troisième commentaire anonyme indique :
- "Rigolo!", sans autre précision.

A vos plumes ou à vos claviers!"

samedi 5 septembre 2009

Voulez-vous devenir riche? Une idée : le compte-courant


Vous êtes actionnaire d'une société, ou mieux encore, patron et actionnaire, et vous souhaitez devenir riche?

Quand les temps sont durs, les marges faibles, et que le cours de votre action préférée vous fait penser à l'électro-encéphalogramme plat d'une cervelle de grenouille conservée dans un bocal de formol, une seule solution : CREEZ-VOUS un COMPTE-COURANT.

Certes, cela ne vous donnera pas immédiatement la joie de pouvoir aller draguer la minette en 4X4 ou en Maserati rouge dernier modèle sur la Côte d'Azur, ni de dévaliser les stocks de Sérum-Miracle au Marionnaud du coin, mais au moins, vous aurez l'immense satisfaction de savoir que, par rapport à tous les gens qui galèrent, vous, au moins, vous êtes Riche. Et à l'abri du besoin pour vos vieux jours. Etre assis sur un tas d'or, cela permet d'envisager l'avenir avec plus de sérénité que le commun des mortels.

Là, on entend tout de suite l'objection :
"Mais si je dois mettre au pot pour avoir un compte-courant, au contraire, j'aurais moins de cash., quel intérêt?

Evidemment, vu comme ça... Heureusement qu'on est là pour vous expliquer : il y a plusieurs manières de se constituer un compte-courant. Par exemple, si vous êtes le gérant minoritaire d'une société aux finances exsangues, demandez-donc un excellent salaire.
"Pas de sous pour payer"
rétorque le Conseil d'Administration. Mais c'est pas grave. Sortez votre joker :
"Je suis trop bon avec vous. J'accepte 10.000 euros par mois en cash, et je vous fais crédit pour le reste".
Et le reste, quel que soit le montant , 20.000 ou plus, vous demandez à ce qu'il soit inscrit à votre-courant.

Au total , dans deux ans, la société vous est redevable de 480.000 euros. Bof, bof! Cela ne va pas chercher loin, tout ça. Et là, vous avez une idée de génie : vous accordez à la société le droit exclusif d'exploiter le brevet que vous avez déposé il y a quelques années. Pas celui de la machine à mettre les points sur les "i", non, celui-là était déjà déposé. Mais celui de la machine à mettre des trémas sur les "e". Et vous pouvez prouver qu'il y a un marché "EXPONENTIEL" : sachant que chaque être humain achète en moyenne 10 cartes de voeux pour Noël, et que 5% de ces cartes sont multilingues, Donc éditées avec non seulement la phrase "Merry Xmas", mais aussi "Joyeux Noël". Vous commencez à entrevoir le potentiel? On vous passe les calculs fastidieux, et l'estimation du coût des mille trémas sur le marché : au total, si vous savez négocier, c'est bien le diable si votre compte-courant ne dépasse pas les deux millions dans deux ans.

Mais qu'en faire, de ce compte-courant, si la société est exsangue?

Une suggestion : proposez une augmentation de capital. Il devrait bien y avoir quelques naïfs qui mettront quelques centaines d'euros au pot. Et demandez à convertir votre compte-courant en actions. Cela permettra à la société d'afficher triomphalement :
"L"AK est un succès"

Et à la prochaine recotation, en vous débrouillant pour que vos amis fassent un peu de pub sur cette AK réussie, sur l'avenir radieux qui s'offre à la "Païpite du trëma" (marque déposée), vous pourrez alors vous mettre à refourguer sur le marché , à un public rassuré par cette annonce et de nouveau enthousiaste, vos actions obtenues pour rien.

Elle est pas belle, la vie?

Iconographie : www.chine-informations.com/

Brève : VP Finance a liquidé sa position en juillet

VP Finance s'était déjà allégé, et a liquidé le solde sa position sur Golog en juillet. Pas apprécié l'annulation pour motifs bidon de l'AG? Pas aimé les éléments de comptes publiés?

"Sur la période, nous avons notamment cédé la ligne Pages Jaunes et le reliquat de notre position en Golog..."


Source : VP Finance, Situation au 31 juillet

vendredi 4 septembre 2009

Quand Golog a des remords....


Golog a eu des remords. Après avoir publié le premier avis d'AK au Balo, et avoir promis aux actionnaires actuels non IQ qu'ils pouvaient en réalité souscrire autant qu'ils le voulaient, Golog se souvient enfin que le marché libre n'est pas non plus le Far-West, et publie, le 21 août, largement après que la période réservée aux actionnaires anciens soit dépassée, un rectificatif indiquant que désormais l'AK est réservée aux IQ :


https://www.journal-officiel.gouv.fr/balo/100_monte_final.PDF page 4 :

'GOLOG HOLDING SA 
SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 355.457 EUROS 
SIEGE SOCIAL : 2, RUE HANNELANST – 34, ILOT DU CHATEAU 9544 WILTZ (LUXEMBOURG) 
93.298 - RCS LUXEMBOURG 
AUGMENTATION DE CAPITAL


La Société GOLOG Holding remercie les actionnaires prioritaires anciens de leurs participations et les informe que l'ensemble des souscriptions 
prioritaires enregistrées, permettent d’ouvrir l’augmentation de capital initial aux IQ sans priorité, et selon les mêmes prérogatives, (réf: parution Bulletin des Annonces légales obligatoires du 27 juillet 2009 –0906077), du 12 au 28/08 (clôture de réception des fonds au 04/09/09 au plus tard).


Le Président de GOLOG Holding "




Ah bon? parce qu'il y aurait eu des chiffre qui n'aurait pas permis? Pas du tout. Mais peut-être Golog s'est-il souvenu que :

"Article 516-19 
Les instruments financiers admis aux négociations sur le compartiment mentionné à l'article 516-18 ne peuvent être acquis par un investisseur autre qu'un investisseur qualifié au sens du b du 4° du II de l'article L. 411-2 du code monétaire et financier, qu'à l'initiative de cet investisseur et lorsque ce dernier a été dûment informé des caractéristiques de ce compartiment par le prestataire de services d'investissement."



Source : http://www.amf-france.org/documents/general/7776_1.pdf



Vous avez dit "prestataire de service d'investissement"? C'était qui? C'e serait Golog lui-même qui aurait indiqué aux souscripteurs, les caractéristiques du compartiment du ML? Ne me dites pas que Golog s'est fait passer sur un PSI?

Et le 21 août, Golog ne savait toujours pas où il habitait...


Iconographie : coloriage