Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 2 novembre 2011

Technofirst et Saint-Gobain : un mensonge de Monsieur Carme

.

Le PDG de Technofirst a réactivé récemment (en août) une vidéo dans laquelle il présente sa société. Au passage, il mentionne qu'il travaille avec Saint-Gobain, sur un vitrage capable de réduire le bruit dans la zone des basses fréquences, voire de "sonoriser des pièces".

Aujourd'hui, il indique dans une interview parue dans "Invest in Provence" :
Bien d’autres produits sont en cours d’amélioration et de pré-industrialisation comme le double vitrage Actif qui réduira considérablement les basses fréquences toujours audibles avec les isolations actuelles.


La poursuite d'une collaboration avec Saint-Gobain était étonnante, quand on sait comment C. Carme a associé Saint-Gobain à l'usurpation d'un brevet, et comment Saint-Gobain avait renoncé à tous droits hors France sur le même brevet.


Alors, il est possible que Technofirst travaille encore sur un tel produit. Même s'il n'a aucun droit sur la technologie qu'il avait déposée en France.

Mais laisser croire en réactivant une vieille vidéo qu'il travaille toujours avec Saint-Gobain, c'est un gros mensonge. Que Saint-Gobain Glass, contacté, a démenti. En affirmant :

Madame, Nous ne travaillons plus avec Technofirst depuis quelques années et donc aucun produit n'est prévu actuellement.


La réalité est-elle donc si sombre que Technofirst se sente obligé de faire état de collaborations inexistantes?

.

mardi 1 novembre 2011

BELVEDERE : plebiscite du statut quo en AG

.
Suite à l'AG qui s'est tenue hier, le constat est accablant. Rien de neuf. La Direction affiche toujours comme leitmotiv "Nos marques valent 1 milliard, la cession de deux d'entre elles nous permettra de nous désendetter". Fermez le ban.

Le tout sous les applaudissements des actionnaires, petits et gros, qui ont voté les résolutions proposées à 99%, selon le Journal Sud-Ouest. Une bonne partie d'entre eux étant représentée par le sulfureux mais finalement très servile Nicolas Miguet. Quand aux questions de Colette Neuville, plus combative, les insultes ont servi de réponse.

Quid de la reconstitution des capitaux propres, négatifs à 186 M€? Rien. Or si un jour Belvédère veut sortir de la situation de redressement judiciaire, il faudra bien envisager la question, après avoir remboursé les créanciers...

L'actuel PDG n'est plus très concerné d'ailleurs. Son portefeuille d'actions non gagées a fondu comme neige au soleil, et il tire un maximum de revenus de Belvédère et de ses filiales.

Pour une synthèse, lire l'article "Belvédère toujours sur la corde"

. Et bon courage aux salariés.

.