Une erreur est survenue dans ce gadget

vendredi 25 décembre 2009

Golog Ethique ou étique?

Que Golog, désormais privée de sa principale filiale d'exploitation, suite à sa LJ, soit désormais étique, et vouée à une proche disparition n'étonnera pas ceux qui ont suivi le dossier.

Par contre, on peut se poser des questions sur la qualification de Golog comme société "éthique". La financière de Champlain en détenait encore un petit reliquat de titres le 15/07. Un peu moins de 12.000. Sur son fonds "Performance Responsable". Le propre des actions détenues sur ce fonds est de devoir "réussir" le passage d'un audit ISR, avec obtention d'une note supérieure à la moyenne.

ISR comme "Investissement Socialement Responsable". L'audit juge notamment du respect de l'actionnaire, de la politique RH, des rapports avec les autres stakeholder, fournisseurs notamment.

Quand on connait les relations déplorables que Golog entretenait avec son personnel (recours au prud'hommes comme politique systématique de RH), avec ses fournisseurs (contrats rompus ad nutum ou factures non honorées), avec ses actionnaires (cf. l'absence de transparence et les réactions de ceux qui ont assisté à la dernière AG), il y a de quoi s'interroger sur la valeur d'un audit qui reconnaitrait à cette entreprise une étiquette de "Groupe socialement responsable".

Finalement, la morale est sauve. Golog n'a jamais réussi à convaincre Ethifinance, l'organisme de notation mandaté par Champlain, qu'elle était "socialement responsable". A fin juillet, Golog était la seule société du fonds "en cours d'audit ISR". Et l'audit n'a pas évolué depuis.

Joyeux Noël.

mardi 22 décembre 2009

Actionnaires de Golog : agir ou subir?

La liquidation de Golog France ayant été prononcée, nul doute que celle de la holding n'est qu'une question de semaines. Nul doute non plus que la cession des très maigres actifs ne suffira pas à payer les créanciers de premier rang : salariés, fisc, Urssaf, etc... Ne resterait donc aux actionnaires que leur responsabilité d'investisseur malheureux, et leurs yeux pour pleurer.

Sauf pour ceux qui sont convaincus d'avoir été l'objet d'une arnaque : déclarations mensongères et faillite fraduleuse. Pour ceux-là, la seule possibilité de récupérer tout ou partie de leurs fonds est de se retourner vers les administrateurs des deux structures qui ont mis en place la machine à absorber le cash. Et notamment ceux des administrateurs qui se sont enrichis en toute connaissance de cause.

Tout en se souvenant que Coco a déclaré à l'AG du 15 décembre (soit 14 jours après la date de cessation de paiement) vouloir "quitter le France". Parlait-il vraiment de Golog France, dont il savait le sort scellé? Ou envisageait-il une retraite vers sa récente acquisition immobilière à Dubaï?

En cas de faillite frauduleuse doublée d'un enrichissement personnel, gageons qu'il aura la sage précaution de migrer ses comptes bancaires vers des cieux plus avenants, et moins risqués juridiquement. Dans ce cas, le recours des actionnaires serait extrêmement dissuasif, en raison des coûts de procédure.

Seul un référé rapide demandant un blocage conservatoire des comptes bancaires des principaux responsables semble de nature à préserver les droits des actionnaires lésés, dans l'attente d'un jugement au fond. Mais combien d'actionnaires en auront la volonté et les moyens? Pour le moment, il semble assez douteux que ceux-ci soient capables de s'organiser collectivement pour tenter de faire valoir leurs droits.

Si cela se confirme, cela revient à dire que les responsables de Golog auraient bien jugé leur public. Et sur un strict plan financier, eu raison de monter cette arnaque : pas d'action rapide des actionnaires = totale impunité!

Nanard et la Liquidation judiciaire de Golog France

Il commence à me les chauffer, le Nanard, avec son incompétence et sa mauvaise foi. Réponse postée à l'instant sur son blog :

"Bernard, on peut vous reconnaitre deux qualités : accepter les avis contraires sur votre blog, et passer du temps à faire part de votre "suivi" de petites sociétés.

Pour le reste, vous êtes un dangereux dilettante. Tout d'abord vous mélangez les genres entre vos invetissements personnels, et vos conseils d'achat. Facile ensuite de manier le double discours.

1. Le double discours
- "Quand on investit sur le ML, c'est à long terme, il faut savoir être patient"
versus
- "Il faut savoir avoir une gestion dynamique de son portefeuille, et j'avoue avoir vendu telle valeur quinze jours après vous l'avoir recommandée".


2. Mais plus précisémment, en ce qui concerne Golog, vos arguments sont proprement ahurissants :

"FLC ne pouvait pas payer les salaires plus tôt car il n'avait pas encore touché les sous de l'AK".

Ah bon? N'aviez-vous pas annoncé que le montant de l'AK était destiné à accélérer une croissance à l'international? Croyez-vous un seul instant à ce que vous écrivez? N'avez-vous pas le sentiment de prendre les lecteurs de votre blog pour des imbéciles en faisant une telle déclaration? Dans quel objectif? Juste tenter de revendre les quelques titres qui vous restent?

3. "Les requins" quelquefois alias chez vous "les corbeaux". Aussi alias "la 5ème colonne".
Si l'on vous cite :
"Quand aux critiques, elles sont salutaires quand elles sont sincères et reposent sur qq chose de concret. Mais lorsqu'il s'agit de démolir pour démolir en employant ts les moyens, alors là ce n'est pas acceptable.
Armand je crois que tu ne connais pas le monde de requins qu'est la finance !
"

Dites-moi, Bernard, depuis plus d'un an que les horribles bashers ont commencé à alerter sur le management défaillant de Golog, sur son business plan surfait par rapport à son modèle économique, avez-vous déjà sérieusement rencontré autre chose que des non-actionnaires? A part le comique et très épisodique "Ru.stein", avez-vous eu vraiment eu l'impression, face aux critiques, que ces gens souhaitaient investir le moindre sous dans Golog?

Et est-ce que les critiques faites n"étaient pas concrètes? CA illusoire? Business modèle inadapté? Annonces de partenariats jamais tenues? Prévisionnel affiché irréaliste? Absence de rentabilité? Compte-clients délirants? Ces critiques n"étaient pas fondées? Ce sont pourtant elles qui conduisent la principale filiale à la liquidation judiciaire!

4. Quand à votre manière de manier l'affirmation, elle est profondément malhonnête, car de nature à induire en erreur tous vos lecteurs. Lorsque par exemple vous déclarez
"A une question que j’ai posée à F.L. Collignon à savoir « la mise liquidation judiciaire de Golog France aura t’elle une incidence sur la Holding ? », il m’a répondu « non »
on pourrait croire que vous partagez cet avis et cautionnez cette réponse. Or je ne pense pas que vous soyez un imbécile total. Vous ne pouvez que savoir que la LJ de Golog France implique de fortes pertes pour Golog Holding, de par l'abandon du prêt consenti à cette "filiale'. Et sutout, qu'elle entraine la disparition du personnel opérationnel, la résiliation du contrat de location des serveurs....donc l'arrêt de la majeure partie de l'activité. Wind? envolé. Ya-com? envolé. Reste quoi? 200 à 250 K€ de CA en Chine? Et les actionnaires devraient compter la-dessus pour reprendre espoir?

5. Quand aux dix millions de licence chinoise, votre naïveté affichée est presque touchante : cette "facture" sera t elle payée ou non? Vous savez pertinement, vu ce qui a été dit en AG, que même si elle justifiée contractuellement (ce qui reste à démontrer) Golog n'aura pas un sou pour respecter ses obligations/engagements d'installer un parc de serveur en Chine.

Donc, vous savez pertinement qu'il n'y a aucune porte de sortie pour Golog.

Alors, pourquoi faire rêver vos lecteurs à des solutions impossibles? Quel est votre intérêt personnel dans cette affaire? Les empêcher de prendre conscience de la situation? Pourquoi? Parce que c'est bientôt Noël? Ou parce que vous y trouvez de votre côté des avantages?

Désolée Bernard, mais avec Golog, vous avez atteint un sommet d'incompétence et de responsabilité dans la déconfiture de vos lecteurs assez remarquable. N'avez-vous jamais pensé à vous remettre en cause? A arrêter vos conseils tragiques? (et notez bien que je ne parle pas de vos bouderies usuelles du type "je suis vexé, alors je vais réserver ce blog à ceux qui me donneront leur identité et la preuve qu'ils ne me critiqueront pas"). Non, cela serait tout aussi nuisible. Je vous parle simplement d'arrêter vos "conseils" qui font le jeu d'escrocs ou de PDG incompétents, et qui mettent en danger tant de petits porteurs."

Golog France en LJ

Suite aux plaintes le 1er décembre de salariés impayés depuis plusieurs mois, l'audience en RJ le 18 décembre de Golog France a donné lieu à un jugement sans appel. Ouverture immédiate de la procédure de liquidation judiciaire, sans période d'observation ni de redressement intermédiaire :

GOLOG FRANCE
452 669 187 R.C.S. ANTIBES
Adresse : 2000 ROUTE DES LUCIOLES 06410 BIOT
Activité (libellé code NAF) : Programmation informatique

Le Greffier du Tribunal de Commerce de ANTIBES certifie que les recherches faites concernant les procédures et déclarations ci-après :

- règlement judiciaire et liquidation des biens
- déclaration de cessation des paiements (procédures ouvertes avant le 1er janvier 2006)
- redressement ou liquidation judiciaire
- procédure de sauvegarde

concernant l'entreprise ci-dessus ont donné pour résultat :

Etat actuel de la procédure :

Procédure ouverte sur liquidation judiciaire prononcée le 18/12/2009.
Date de cessation des paiements : 01/12/2009.
Document délivré le 22 décembre 2009


Ces informations sont à jour à la date du 21/12/2009

GOLOG FRANCE

452 669 187 R.C.S. ANTIBES
Adresse : LES ALGORITHMES BAT ARISTOTE A 06410 BIOT
Libellé code NAF : Programmation informatique
Greffe du Tribunal de Commerce de ANTIBES
Imprimer

DEBITEUR(S)

GOLOG FRANCE - 452 669 187 R.C.S.ANTIBES
LES ALGORITHMES BAT ARISTOTE A 06410 BIOT



DETAIL DE LA PROCEDURE

Etat de la procédure
Procédure ouverte sur liquidation judiciaire prononcée le 18/12/2009. Date de cessation des paiements : 01/12/2009.

Représentant légal
COLLIGNON FRANCOIS
06110 LE CANNET


ORGANES DE LA PROCEDURE

Juge commissaire
M. JACQUES CIAMPI

Juge commissaire suppléant
M. LEON SALON

Liquidateur judiciaire
SELARL GAUTHIER-SOHM
06560 VALBONNE 80 ROUTE DES LUCIOLES

mardi 15 décembre 2009

Golog et les redirections DNS dans le monde

Etude passionnante menée par Minimax sur la présence de redirections sur les DNS utilisés par les FAI au niveau mondial. L'objectif de l'étude ne portait pas uniquement sur Golog, même si une attention particulière lui a été porté, mais visait à obtenir une vue globale des concurrents en présence.

L'étude détaille la méthodologie suivie, les solutions de contournement utilisées pour pallier aux difficultés techniques rencontrées, et les limites de l'étude.

Au total, 11.458 DNS ont été testés. Pour 555 d'entre eux, il a été possible d'identifier l'existence d'une redirection (tous les DNS n'étant pas DNS de FAI).

La conclusion de l'étude n'est pas très enthousiasmante pour Golog : seuls 2 FAI utilisent le système Golog de redirection. Alors que la présence de ses concurrents (Barefruit, OpenDNS, 114, systèmes propriétaires ChinaUnicom...) est est manifeste.
Et notamment, alors que Golog disait "avoir signé avec True", on se demande ce qu'ils ont signé : True utilise un autre système de redirection.

Voici, avec l'aimable autorisation de Minimax, le passage concernant Golog et la conclusion de son étude :

"8.4.3 Golog• Italie
Nous constatons la présence opérationelle de Golog chez Wind.it, le portail de redirection (libero.it) utilise 4 adresses IP."
NDR :Les tests fonctionnels menés par nous confirment que, depuis le 6 novembre, il y a une modification des du système de redirection et que la solution Golog est désormais bien opérationnelle.

"• Espagne
Nous détectons également la présence de Golog en espagne chez YA.COM sur le DNS (dns2.ya.com), nous ne disposons pas à ce jour d'information suffisantes pour confirmer formellement le fonctionnement opérationnel du système Golog chez ce FAI, néanmoins, nous estimons très probable que ce soit le cas.

• Chine
En Chine nous détectons un DNS à l'adresse 118.144.81.54 avec une redirection vers le portail navi88.cn (118.144.81.24), cependant la proximité des 2 adresse IP localisées sur le même réseau laisse à penser qu'il s'agit d'un DNS de test.
Nous n'avons pas été en mesure de détecter un FAI chinois utilisant le portail navi88.cn"
Nota : d'après les analyses menées de notre côté par étude des scripts de source et tests de fonctionnement, cette adresse IP correspond au site de démontration du sous-domaine railcom-sd.navi88.cn, qui a été réactivé récemment.

"Thailande
D'après le site web de Golog, le fournisseur d'accès Thailandais TRUE, utilise leur solution, nous constatons que si effectivement nous détectons une redirection chez ce FAI (asianet.co.th), le portail de redirection n'est pas de « type » Golog, il s'agit d'un portail générique, le fournisseur de redirection n'est pas identifié. http://67.228.216.52.
Lors du test sur le réseau de TRUE, nous avons constaté une anomalie, lors de nos investigations préliminaires, le portail de TRUE n'était pas accessible, puis 48H après, il l'était avec ce portail générique, il semble qu'une infrastructure ait été récemment installée chez cet opérateur.


ConclusionLa redirection DNS est massivement utilisée aux Etats-Unis et au au Brésil.
La Chine semble bien placée aussi, c'est le pays où nous trouvons le plus de types de redirection différents, cependant pas toujours fonctionnels.
Notre étude n'est pas exhaustive, il est raisonnable de penser que nous n'avons trouvé que la partie émergée de l'iceberg.
Le seul fournisseur de redirection présent de façon opérationelle sur tous les continents est Barefruit."



Source : Minimax sur http://lesmachins.unblog.fr/files/2009/12/rapport2.pdf

jeudi 3 décembre 2009

Le risque de dissolution juridique de Golog

Que des petits actionnaires portent plainte contre Golog et ses dirigeants pour tentative d'escroquerie à l'occasion de l'AK, comme évoqué ci-dessous, ou encore pour diffusion d'informations mensongères ayant généré de fortes-moins-values est une chose : Golog et leurs dirigeants risquent quelques amendes, voire l'indemnisation personnelle des quelques actionnaires qui auront porté plainte, au pire la prison à titre individuel.

Par contre, la carence des dirigeants et le refus obstiné de respecter la loi Luxembourgeoise peuvent avoir une conséquence bien plus générale pour l'ensemble des actionnaires : la dissolution pure et simple de Golog.

Un rappel des points où Golog ne respecte pas la loi ou ses statuts :
- Interdication faite aux actionnaires de se faire représenter à l'AG par une personne autre qu'actionnaire ou administrateur (?)

- Refus de mettre les comptes à disposition des actionnaires au siège de la société dans les 15 jours précédents l'AG

- Interprétation personnelle de la loi sur la notion de quorum, et perte directe causée aux actionnaires qui s'étaient déplacés lors de l'Assemblée de juillet (transformée en "assemblée des actionnaires")

- Non tenue de l'AGO annuelle dans les délais statutaires et légaux

- Publication de comptes non conformes aux prescriptions, et notamment, absence bilan lisible lors de la parution des comptes 2007

- Absence de convocation au Mémorial à l'occasion de l'AG de décembre 2009

- Diffusion à plusieurs reprises de documents mentionnant une adresse erronée

- Diffusion à plusieurs reprises de documents tendant à faire croire que Golog Holding SA relèverait de la législation française - cf les nombreuses références à des articles du Code du Commerce et des Sociétés

- Diffusion d'informations erronées sur le chiffre d'affaires réalisé, les parts de marché obtenues, les contrats signés et subventions acquises, notamment au T1 2008, pouvant laisser espérer des espoirs de gains à des investisseurs potentiels

- Réalisation d'une AK dans des conditions contraires à la loi sur les sociétés, et notamment,en ce qui concerne les délais de réalisation

- Non mise à jour du capital de la société auprès du Registre du Commerce Luxembourgeois

- Non communication aux actionnaires du rapport du Commissaire sur les comptes, ledit rapport étant remplacé en 2008 par le courrier d'un tiers laissant croire à l'absence de réserves.

- Non renouvellement dans les délais des mandats des administrateurs et Commissaires : à ce jour, Golog n'a plus d'administrateurs

- Refus de publier les comptes auprès du Registre du Commerce pour les exercices 2007 et 2008.

Sur ce dernier point, le jurisprudence luxembourgeoise est constante :

pas de publication des comptes = dissolution.

Et l'excuse consistant à dire que les comptes ne sont pas publiés parce que l'AG n'a pas été tenue dans les délais, apparemment, on leur a déjà faite. Et cela n'a pas ému les juges outre-mesure, même en cassation. (cf le dernier arrêt ci-dessous). Ceux qui racontent cela ne sont que des enfumeurs, qui cherchent à vous endormir.

Pour vous permettre de juger du risque encouru, voici une petite compilation de jurisprudence sur le sujet :

Dissolution (sur base de l'art. 203 Loi du 10 août 1915) d'une SARL n'ayant pas déposé ses comptes au cours de deux années consécutives et en dépit d'un dépôt ultérieur et de l'allégation selon laquelle la situation financière de la société serait saine. Le tribunal relève que la société ne démontre pas que le non-dépôt des comptes serait dû à un «événement indépendant de sa volonté».
Trib. arr. Luxembourg, 25 mai 1989, R. n° L-1095/89

Les dispositions légales imposant aux sociétés commerciales les diverses formalités dont l'omission est sanctionnée par l'article 203 de la loi modifiée du 10 août 1915 ont essentiellement pour objet la protection des tiers. Les délais prévus
par la loi sont un élément essentiel de ces formalités et toute possibilité d'information, partant de protection efficace, devient impossible si ces
délais ne sont pas respectés. Les dispositions légales qui ont trait à la publication du bilan et du compte de profit et pertes, sont impératives et ne
permettent pas de régulariser les formalités après plusieurs années.
Trib. arr. Luxembourg, 25 octobre 1990, Pas. 29, p. 46

Dissolution pour non-dépôt des comptes, la société n'ayant pas établi que l'inaccomplissement des formalités légales ait été dû à un événement
indépendant de sa volonté.
Trib. arr. Luxembourg, 18 juin 1992, jgt n° 266/92, E

Les dispositions légales dont le non-respect par les sociétés est sanctionné par l'article 203 de la loi du 10 août 1915 concernant les sociétés commerciales, ont essentiellement pour objet la protection des tiers. Les délais prévus pour la publication des documents sociaux en sont un élément essentiel de sorte qu'en vue d'éviter de rendre toute protection efficace illusoire, une régularisation postérieure ne saurait empêcher la mise en oeuvre de la sanction de la dissolution et
de la liquidation judiciaires.
Cour d'appel, 19 mai 1993, Pas. 29, p. 267

Application de l'art. 203 L. 10 août 1915.
Régularisation postérieure sans effet.
Cour d'appel, 19 février 1999, R. n° 22433

En reprochant l'absence, voire le retard considérable du dépôt au registre de commerce des bilans et des comptes de profits et pertes annuels de la société, le tribunal a constaté une violation grave, selon l'article 203 de la loi sur les sociétés commerciales, des dispositions légales ayant essentiellement pour but la protection des tiers, par la publicit. Le tribunal n'a, à ce sujet, pas à rechercher les causes de la contravention constatée.
S'il est vrai que les bilans ne peuvent être publiés qu'après avoir été approuvés par l'assemblée générale des actionnaires, qui seule est autorisée à procéder aux nominations des administrateurs et commissaires, le retard considérable pour régulariser ces formalités impératives est dû, selon l'aveu même de l'appelante, au
défaut de tenue d'une assemblée générale qui, selon l'article 70 de la loi précitée du 10 août 191, «doit être tenue chaque année au moins…» et non deux années et demie après sa constitution.
Le tribunal a donc reproché à juste titre à la société un manque d'organisation mettant en péril les intérêts des tiers. Décider le contraire reviendrait à faire dépendre l'accomplissement des formalités impératives prévues à l'article 75 du bon vouloir des actionnaires de tenir une assemblée générale.Cour d'appel, 9 novembre 1994, R. n° 16550


Et en cas de dissolution judiciaire, pensez-vous vraiment que le liquidateur ira jusqu'en Chine rechercher s'il peut récupérer les 10 millions de créances inscrits comme chiffre d'affaires en 2008? Vous pensez vraiment qu'il va prendre la société au sérieux pour y croire? Et sans les "dimiyons", il restera quoi de Golog"? Adieux veaux, vaches, cochons...

mercredi 2 décembre 2009

Dépôt de plainte contre Golog (1)

Nous avons sous les yeux la copie d'une plainte pour tentative d'escroquerie déposée contre Golog Holding SA, Golog France, et certains intervenants sur le forum Boursorama à l'occasion de la dernière augmentation de capital de Golog.

Y sont notamment invoqués comme arguments le fait d'avoir diffusé des fausses nouvelles avant l'AK,(résultat "officiel" de 7 M€ avant impôt, présenté comme issu des comptes "publiés" alors que les comptes n'ont pas été diffusés aux actionnaires), et d'avoir retardé l'AG sous des motifs non justifiés afin de ne pas avoir à publier les comptes avant l'augmentation de capital.


Il n'y est pas fait mention de l'illégalité de l'augmentation de capital en l'absence de Conseil d'Administration régulièrement constitué.

L'AK enfin cloturée!

On s'inquiétait le 6 novembre du sort des fonds déposés par les actionnaires ayant souscrit à l'AK de juillet. Après de nombreuses promesses de la part de Golog, les titres ont enfin été livrés hier. Hors tous délais légaux, certes. Réaliser en décembre une augmentation de capital sans AG, alors que l'augmentation du capital autorisé ne courait que jusqu'à octobre, n'est pas très conforme aux statuts de Golog. Mais juridiquement, cela lève une hypothèque pour les actionnaires dont les fonds étaient immobilisés sans justification.

L'avis Euronext mentionnant le nouveau nombre d'actions en circulation est public depuis hier.

Première conséquence : appel d'air pour Golog, qui devrait pouvoir désormais payer les salaires sans retard excessif.

Restent les inconnues : combien de cash réel l'AK a t elle apporté? En net? C'est-à-dire après remboursement du prêt-relais envisagé par Collignon? On ne saura la réponse que lorsque Golog publiera des comptes 2009 complets, c'est-à-dire pas avant plusieurs mois.

Ce point est crucial pour estimer la durée probable de survie de Golog. Quand à la date de recotation, toujours aucune nouvelle officielle. Seules les rumeurs distillées par Golog via l'aide de petits investisseurs obligeants indiquent "après l'AG". Soit pas avant le 15 décembre. Restera alors la décision pour les actionnaires soit de conserver leurs actions (certains y croient) soit d'écouler leurs titres sur le ML par petits paquets, afin de ne pas provoquer des réservations à la baisse en cascade. Les principaux interessés étant les actionnaires historiques, on peut compter sur eux pour découvrir dans les semaines qui viennent une nouvelle série de rumeurs, annonces departenariats prestigieux et autres futurs contrats afin de soutenir le cours.

Voilà qui ravira au moins les spectateurs amusés par l'épopée Golog, et qui se préparait à faire leur deuil de leur feuilleton préféré.

Avis Euronext : http://www.euronext.com/fic/000/053/926/539262.pdf

lundi 30 novembre 2009

Ils ont recommandé Golog : STRATEGE

A lire sur http://stratege.blog.boursier.com/golog-quand-la-rumeur-l-emporte-99340-1.htm, cela vaut son pesant de cacahuètes, surtout quand on se souvient que Golog a été suspendue dès le 18 juillet 2009. Et qu'on attend toujours désespérement la plainte contre le méchant Glimbard, qui daterait de janvier...

Et pour ceux qui commencent à décoder les techniques d'enfumage : quelqu'un qui répond à de vraies questions en postant un communiqué du blogagolog, cela ne vous rapelle personne?

mardi 17 novembre 2009

Attention! Re-voilà la cinquième colonne!

.
.
"Synchronicité" aurait dit un pitbull méphistophélien de mes connaissances. A deux jours d'intervalle, après que Golog se soit permis une très déplacée leçon de morale dénonçant ses critiques comme faisant partie de "la cinquième colonne", Nanard Ze Globeur s'y met aussi. A propos de Right People, cette fois. Right People, paipite émerite élue au panthéon SITLéïen de Madame Irma, et auparavant forcément encensée par le blog de Nanard. Paipite qui, introduite le 23 juillet sur le ML au cours de 4,90 euros, a bénéficié le même jour d'un article dythirambique sur le blog à Nanard, faisant état d'un Business Plan "conservateur" avec une multiplication par 1.000 du chiffres d'affaires à un horizon de 7 ans.

Làs! Le 19 septembre de la même année, Nanard titrait "Right People, bientôt le reprise de cotation". Comment ça, bientôt la reprise de cotation? Un mois et demi après sa cotation en Bourse, il y aurait eu suspensation de cotation? Problème technique ponctuel sur Euronext?

Que nenni. Probablement dans l'esprit de battre tous les records (par déduction, la valorisation de Right People, conceptuellement supérieure aux autres réseaux existants, pouvait dépasser celle de Facebook, estimée sur le même blog à 15 milliards d'euros), Right People a commencé par un petit record personnel inédit : le 29 août 2008, soit un mois et six jours après son introduction en Bourse, le cours était suspendu. Pour cause d'augmentation trop forte du cours pendant ces quelques 23 jours ouvrés. Qui est monté jusqu'à 9,85 euros, le dernier jour de sa cotation. Il était où, le problème? Et bien dans sa grande sagesse, le PDG a estimé qu'au vu d'une telle hausse, certains actionnaires auraient pu être tentés de vendre, afin d'empocher une solide plus-value à très court terme. Et cela aurait fait quoi, si ces actionnaires se mettaient à vendre? "Trop de papier émis par la société, et susceptible de revenir sur le marché". Ce qui aurait inévitablement entrainé une chute brutale du cours. Et donc risque de moins-values pour les petits actionnaires. Dans sa toujours très grande sagesse, le PDG a donc estimé nécessaire de lancer une augmentation de capital de 4 millions d'euros, afin de trouver une contre-partie aux ventes prévisibles de ces petits actionnaires. Rappelons tout de même, que, le jour de l'introduction, c'est un total de 3.859 actions qui ont trouvé preneurs, sur le total des 9.600 proposées. Soit quand même la somme faramineuse de 40.000 euros.

Nanard a immédiatement compris l'enjeu de cette suspension, qui devait se terminer aux alentours du 24 septembre ou du 4 novembre :
Si l’on a investi dans une telle société, ce n’est pas pour s’en aller au bout de quelques mois. N’ayons pas peur de gagner gros. Sur le ML il y a de nombreux autres exemples. Il faut bien compenser nos pertes d’autres dossiers


Bon, la recotation ne s'est pas faite pour le 4 novembre. Et le 11 janvier 2009,Madame IRMA rassurait encore les impatients demandant à ce qu'on leur rende leur argent :
Vous demandez la recotation, mais ... si la société recote et que personne n'est à l'achat, ça sert à quoi ??? Autant qu'elle recote lorsqu'il y aura des annonces, comme LE lancement de la plateforme de recherche de personnes Right People (annoncé initialement dernier trimestre 2008, donc oui, je suis allée hier au x nouvelles pour savoir quand il aura lieu) et surtout ... l'entrée au capital d'un VC (Venture Capital) qu'ils sont en train de rechercher activement.
Vous n'êtes pas sans savoir que c'est dur en ce moment pour boucler une AK ?

Nous en avons déjà parlé ici même, investir dans une start up est un engagement LT, encore plus pour une start up comme Right People. Quand j'investis sur une société, c'est pour y rester au moins 2 à 3 ans. Vous le voyez bien sur mon site, aucun changement, aucune rotation de portefeuille ...
N'investissez pas au ML si vous avez une logique court terme.


Oui, je sais. Passage déjà cité ici, quand on mettait en parrallèle la position de notre Elsève/Séverine de service, et celle de Palmer à propos de la cotation de Golog. C'est juste pour les nouveaux.

Bref, au 16 novembre 2009, Right People ne recote pas. (On vous passe toutes les resucées de vidéos prometteuses d'un PDG proposant une AK à une semi-foule en extase).

Pourquoi je vous reparle de tout ça? Ah oui, à cause de la "5ème colonne".

Figurez qu'un des bashers de service s'est permis d'émettre des questions impertinentes sur le forum Boursorama dédié à Right People. In Vino. De notoriété publique selon la mémoire Ghologhienne, ce ne serait qu'un RMISTE divorcé et alcoolique truandant son patron du CAC 40. Et en plus, ce sale basher, quand le patron de Right People en personne s'est déplacé sur le forum Bourso de la même société, il a fait preuve de la plus grande des lâchetés. Savez-vous ce qu'il a osé répondre? "Non merci, Monsieur, un échange par mail entre vous et moi ne me convient pas, je préfèrerais des réponses publiques à mes questions publiques".

Ooooohhhhhhh: Le grand lâche! Quoi? Ce RMIste salarié du CAC40 n'a pas le courage de s'expliquer par mail privé, et préfère émettre ses posts critiques au grand jour? La preuve que, comme tous les autres critiques, il n'est qu'un lâche.

Et son attitude est tellement incongrue qu'elle ne peut que participer d'un mouvement sous-terrain, organisé en vue de discréditer la masse des entrepreneurs visionnaires et courageux qui se lancent sur le ML. CQFD. Et donc, notre Nanard national, au mieu de s'excuser auprès des actionnaires qu'il a aussi imprudemment emmené dans cette galère, trouve à son tour (tout seul?) l'argument choc :

La 5ème colonne.
"Je vous ai parlé plusieurs fois de ces forumistes de Boursorama qui entreprennent une opération de dénigrement et de déstabilisation d’une société en s’attaquant à son activité et à ses dirigeants.
Ce sont des gens intelligents, très bien organisés et qui mélangent le vrai et le faux pour paraître crédibles.
Qui sont-ils, pourquoi font-ils cela ?
Ils sont comme « une 5ème colonne » financière.
Ils se sont attaqués à Golog, puis à Mobilegov et récemment à Right People."

Ouf. Depuis le temps qu'on attendait l'historique trilogie de l'alliance entre juifs, francs-maçons et communistes, saluons cette créativité commune à Golog et Nanard : la 5ème colonne. Parce que de toute évidence, le terme de bashers n'a pas réussi sa percée à connotation négative. "La 5ème colonne", c'est plus fort. Surtout pour les lecteurs qui ne savent pas de quoi il s'agit......

Vous savez, vous, d'où vient cette expression? Moi, j'ignorais. Avec cette inculture crasse qui ne me permettait pas de savoir que "até", en brésilien, cela veut dire "jusqu'à", cette inculture toujours crasse qui ne me permettait pas de répondre à un "Vae Victis" : "Morituri te salutant", même problème pour la cinquième colonne. J'ai été à la pêche. Et voilà l'histoire:

Lors de la dernière guerre civile en Espagne, en 1936, les franquistes disposait de 4 colonnes pour attaquer Madrid. Pas assez. Alors, Acte 1, pour impressionner "l'ennemi", ils ont fait courir le bruit qu'une cinquième colonne, était déjà à l'oeuvre dans Madrid. Histoire que leurs victimes potentielles se concentrent surtout pour lutter contre cette 5ème colonne, et oublient les 4 autres, bien réelles celles-ci. Les débuts de la guerre psychologique. Manque de pot, cela n'a pas marché. Alors pourquoi l'expression est-elle restée? Acte 2. Parce que 4 ans après, alors que l'armée était finalement en déroute, quelqu'un a eu une idée de l'explication : "on a perdu parce que la 5ème colonne nous a vendu". Et comme il faut bien trouver un coupable, l'explication s'est imposée. La défaite de l'armée, c'était la faute à la 5ème colonne.

Mesdames et Messieurs les "Bashers", cela ne vous rappelle rien? Si Right People ne recote jamais, si ses actionnaires sont dans la mouise, c'est la faute de In Vino, représentant de la 5ème colonne. Si Golog fait faillite demain, cela sera encore de la faute de la "5ème colonne". Qui n'a jamais existé, certes. Pas plus que les bashers. Mais peu importe. L'essentiel est d'avoir un coupable. Et puisqu'il faut des noms, si on disait jam.tomp, In Vino, Th.Blond, Deuxtroy, Raguen, Pintovic....? C'est pas une idée qu'elle est belle?

Et bien voilà, actionnaires de Right People et Golog réunis. Vous savez enfin qui est responsable de vos pertes financières. Ce ne sont pas les dirigeants, surtout pas. Vous auriez pu essayer de vous défendre, poser des questions, exiger.... Non, c'est la fôte aux bashers de la 5ème colonne, au club des Ghoghols'Hunters réunis. Et contre ces forces obscures, il n'y a rien à faire. Rassurant, non?

En tout cas, un grand merci à la responsable de com de Golog pour ce superbe concept, qui a permis à l'actionnaire moyen de se cultiver un peu, à défaut de préserver ses économies.

Sources :
L'avenir brillant de Right People sur le blog à Nanard, avec la "patente" étasunienne, le BP du feu de Dieu, et tout et tout....


Première réassurance sur une proche recotation



La 5ème colonne qui s'en prend odieusement à Right People, par Nanard



La 5ème colonne, vue par la chargée de com de Golog



Une bonne raison de ne pas coter une action cotée en Bourse, par Mme Irma, alias Elsève, alias Séverine


Une bonne raison de ne pas coter une action côtée en Bourse, par notre bon Palmer (Le post d'origine n'étant plus dispo sur BRS, copie de la citation d'origine)

vendredi 13 novembre 2009

Quand la direction de Golog se permet de donner des leçons de morale

Deux posts parus ce jour, sur le blog de Golog France.

Dans le premier, « Communiqué Financier », on y apprend que le capital social de Golog Holding est augmenté :
« Ce nouveau capital social résulte de la création de 812.573 actions nouvelles, directement assimilables aux actions anciennes, émises au prix de 2.15€, (soit 0.10€ de valeur nominale et 2.05€ de prime d’émission). »

La question majeure, quand on sait la situation de trésorerie chancelante de Golog, et les « incidents techniques indépendants de la volonté d’un des actionnaires » lors de l’AK, c’est-à-dire le montant de trésorerie réellement apporté par cette AK, n’y est pas repris. Dommage. Admettons un instant que, conformément à l’avant dernier communiqué, 1,7 millions aient été souscrits en cash, sans prêt-relais sur un compte-courant. On ne connaitra donc ce montant essentiel que lors de la prochaine AG, dont la date devait être indiquée en même temps que le résultat de l’augmentation de capital, mais qui par un facheux concours de circonstances, n’a pas été rappelée. Attendons donc, comme d’habitude.

Le second communiqué, lui, se pose en donneur de leçons. Sous le titre :
Liberté de parole ou liberté de nuisance ?

De plus en plus, la presse généraliste s'interroge sur la libre expression des détracteurs dans les forums et autres "crachoirs" publics. L’internet est merveilleux pour cela, assourdissant, comme des acouphènes. Golog en a subi sa large part. Ce qui est écrit reste, pendant des années, accessible par n'importe quel moteur de recherche, sans que l'accusé puisse apporter une réponse bénéficiant du même écho persistant
.

Très juste, le titre. C’est une question qui me démange depuis que j’ai vu s’abattre sur les forums financiers tous les ardents défenseurs de Golog, à qui on n’avait rien demandé, d’ailleurs. Des thuriféraires de la liberté de parole, qui ont posté et repostés, jusqu’à écoeurement des lecteurs, des posts insipides à la gloire supposée de Golog. Qui ont organisé une censure en règle sur Boursorama, l’un des forums les plus fréquentés. Sans compter une direction de Golog qui, pour mieux museler les velléïtés de critique, a annoncé avoir porté plainte contre un forumeur, pour cause de crime de lèse-majesté. Au lieu de répondre à ses questions. La propagande intensive pro-golog qui a incité de nombreux petits actionnaires à souscrire, et qui a fait leurs pertes, relève-t-elle de la liberté de parole, ou de la liberté de nuisance ? Et comme vous le dites si bien, cette propagande intensive reste, alors que la majorité des messages qui ne vous conviennent pas sont effacés.

De plus, courageux, la plupart des détracteurs utilisent des pseudos. Néanmoins on les reconnaît facilement car ils ne peuvent s’empêcher de se mettre en lumière tamisée, de peur de sombrer dans l’anonymat. Tous utilisent la « vraie-fausse information », permanente, sortie du contexte; c’en est pour eux une jouissance que de s’en servir pour nuire et pour dénoncer.


A propos d’anonymat, match nul. Parce que l’usage de pseudos est répandu sur le Web (l’ignoriez-vous ?), aussi bien vos détracteurs que vos thuriféraires en usent. Quand ce n’est pas vous-même, si l’on en droit en croire les messages postés sous le pseudo de « Golog ». Ceci dit, où est le véritable anonymat ? L’usage admis de pseudos, ou votre absence totale de réponse à des actionnaires qui vous demandent une copie des comptes avant une AG supposée ? Et ce, que les demandes soient adressées à votre siège social, sur votre téléphone portable personnel comme le suggère votre société de domiciliation, ou encore adressées à vos « administratrices bénévoles », ou autres chargés de communication de type Euro RSCG ou autre ? Et malgré toutes les preuves d’actionnariat qui peuvent vous être présentées ? Qui se réfugie derrière l’anonymat ? Vous, ou vos actionnaires ?

D’ailleurs, pour nuire à qui, à quoi et pourquoi ? Et dénoncer pour les intérêts de quelle puissance reconnaissante ?


Si l’on rappelle le fil de votre pensée, les « détracteurs » veulent nuire à quelqu’un. En demandant le strict respect de loi et des statuts de notre société, ceux qui demandent une AG, des comptes, « veulent nuire » ? Ceux qui s’interrogent sur la fausseté de vos annonces, sur leurs pertes versus les plus-values de 7 millions d’euros faites par Happydoo, « veulent nuire » ? Ne serait-il pas légitime de reconnaître à ces personnes JUSTE un minimum de bon sens ? Quand à la notion de « puissance reconnaissante », on ne se souvient pas d’avoir vu Happydoo, actionnaire historique, ayant acquis la majeure partie de ses actions au prix de 0.10 euros, se livrer à la moindre manifestation de reconnaissance vis-à-vis des actionnaires l’ayant racheté entre 3 et 18 euros.


Nuire d’abord au fait d’entreprendre, car il faut bien être courageux aujourd’hui pour tenter d’entreprendre et créer des emplois, d’avoir la légitime ambition de réussir, de construire.


« Nuire au fait d’entreprendre » ? Mais qui veut nuire au fait d’entreprendre ? La quasi-totalité des vos actionnaires et détracteurs sont admiratifs de l’esprit d’entreprise. Qu’ils soient RMIstes avec quelques économies, smicards ou petits employés, cadres, actuels ou ex chefs d’entreprises, rentiers ; quasiment tous ceux qui ont acheté des actions Golog partagent l’idée que savoir entreprendre est une bonne chose. Non, si certains sont critiques, ce n’est pas à cause de la liberté d’entreprendre. C’est plus parce qu’ils considèrent qu’entre une entreprise et ses différents partenaires (actionnaires, salariés, fournisseurs, clients) il doit y avoir un respect de règles morales de base. Oh, des inepties. Du genre : respecter la parole donnée, ne pas promettre tout et n’importe quoi pour se déjuger ensuite. Et faire preuve d’un minimum de respect humain. Et ne pas conduire tous les autres à la perte sous prétexte de satisfaire des besoins personnels.

Nuire aux employés, car tout risque même minime peut conduire dans nos sociétés fragiles et complexes d’aujourd’hui à la disparition de leur travail.


Alors là, vous faites fort ! Puisque vous ne parlez que des « employés », on ne reviendra pas sur le sort des actionnaires à qui vous avez menti, ni sur celui des fournisseurs que vous avez planté, Force Oblige. Parlons donc des « employés ». Quelle est la plus-value de Golog en la matière ? Avez-vous un instant seulement vérifié quelques ratios de base ?
Est-ce que votre taux de turnover ne serait pas un plus élevé que la moyenne ? Et même beaucoup plus élevé ? Est-ce que pour l’immense majorité des employés qui sont partis, les raisons n’étaient pas un désaccord sur des pratiques qu’ils réprouvaient ? Est-ce que pour la majorité de ces salariés, cela ne s’est pas traduit par des procès aux prud’hommes, toujours en cours ou gagnés par ces salariés ?
Qui nuit aux salariés ? Des personnes critiques de vos promesses de Business Plan inatteignables, ou votre politique vis-à-vis de ces salariés qui ont cru à votre discours, et que vous avez « jeté » dès lors qu’ils manifestaient la moindre réticence ? Je sais malheureusement, que au moins l’entre eux ne pourra plus jamais témoigner.

Nuire à l’économie tout simplement, comme une cinquième colonne qui vise à tromper et à trahir sournoisement.

Qui nuit à l’économie ? Des gens de bon sens, révoltés par vos pratiques, votre irrespect total des droits de l’actionnaire, des fournisseurs , vos annonces sans cesse démenties ? Des gens soucieux d’un minimum de confiance sur le Marché Libre ? Qui pensent que sans confiance, d’autres sociétés auront du mal à s’y faire financer ?

Un conseil cependant: soyez au moins un peu plus drôles, le travail est assez difficile comme cela pour que l’on attende de vous plus d’humour pour nous divertir au petit café du matin; mais pour cela il faudrait être inventif, ce n’est pas gagné.


Bon, pour l’humour, je dois reconnaître ; je ne suis pas sûre que moi-même et les autres personnes qui critiquons votre action soyons toujours à la hauteur. Parce que de votre côté, c’est un vrai festival. Sans même parler du nombre de fautes d’orthographe de votre dernier communiqué financier (épiphénomène) , les accumulations de contradictions, d’annonces glorieuses aussitôt démenties avant que d’avoir existées pourraient prêter à rire (Orange ? La subvention Wallonne ? Euro RSCG ? Wind ? Les clauses demandées pour prétendre à la reprise de Adok ? La cession en septembre de la part de Adok ? L’AG annulée sous prétexte de quorum insuffisant ? L’AG toujours remise à une date « ultérieure » ? Votre incapacité depuis dix mois à publier un communiqué avec votre bonne adresse ? Les comptes non publiés ? Les réserves du CAC disant que vos « comptes consolidés » n’étaient pas des « comptes consolidés » ? Les 10 millions d’euros de vente de licences enregistrées en chiffre d’affaires 2008 et payables…ultérieurement en 2009 ou 2010 » ? ). Bref, tout cela est très drôle. Et j’avoue en rire au quotidien. Sauf qu’à plus long terme, dès que je commence à réfléchir, je me dis que à cause de vous, en dehors des actionnaires en pertes, des salariés licenciés, des fournisseurs affectés, une des conséquences tout aussi grave de vos actions, c’est une perte de confiance de beaucoup d’actionnaires dans le marché libre. Alors que pourtant, actuellement, c’était bien un outil de financement dont plusieurs PME prometteuses auraient pu avoir besoin. Et du coup, je ris. Certes. Mais un peu jaune. Pas du rire dont on peut avoir envie au petit café du matin. Dois-je m’en excuser ?
Alors, pour toutes raisons, permettez-moi ne de pas être franchement convaincue par vos leçons de morale.


P.S. Un dernier mot pour en revenir à « l’anonymat des détracteurs » : l’anonymat est tout relatif. Vous n’avez que peu d’actionnaires ne détenant qu’une seule action et qui vous donnent de leurs nouvelles. Dont moi. Mais il est vrai que vous n’avez pas le droit de livrer mes coordonnées en pature aux souteneurs du forum Boursorama ou d’autres, comme cela été déjà fait pour le pseudo Pintovic. Quel que soit le nombre de vos huissiers, cela pourrait m’énerver.

Signé : Deuxtroy

mardi 10 novembre 2009

Une nouvelle pépite pour défiscaliser en photovoltaïque

Depuis le 6 novembre, formidable campagne du publicité sur Internet pour Solabios Holding 2009, une "Holding IR Photovoltaïque", avec émission d'un capital de 4.000.000 euros.

Objectif : défiscalisation (25% des sommes investies), utilisation du capital pour co-développer des projets d'installation de panneaux solaires en toiture, via des sociétés à créer par Solabios Holding 2009 avant le 31 décembre. Exploitation opérationnelle et Présidence de ces PME assurées par Solabios (MLSOA).

Les hics : risques de requalification fiscale si, entre autres, le planning d’investissement avant le 31 décembre 2009 n’est pas tenu, ce qui ferait capoter le BP prévu. Et dans le meilleur des cas, peu de chance de retrouver son capital intact à l'échéance. Entre les frais de souscription (7%), les frais de rémunération opérationnelle de Solabios (4% du CA avec un mini 40.000 euros par projet mis en place), les frais pour fonction de Présidence à la charge des PME à créer, l'attribution de 10% du bénéfice à Solabios à partir de la 4ème année, plus 10% du boni de liquidation à la même Solabios, le boni de liquidation risque fort d'être voisin de zéro, une fois remboursés les emprunts prévus par la société.

Il faut dire que du côté de Solabios, les seuls résultats parus ne sont pas encourageants : à partir d'une mise de fonds de 45.000 euros, après 4 mois d'exercice réel fin 2008, la société affiche certes un résultat positif, mais un bilan délirant : compte de régularisation actif supérieur au chiffre d'affaires, endettement fournisseur représentant 1,5 fois le CA …. capital social de 260.000 euros , constitué des apports de 50.000 euros, et de prélèvement sur les « réserves » pour le solde, soit des fonds propres de 220.000 euros. Avec 10% du flottant introduit sur le ML en mai dernier, à un cours de 9.20 euros (pour un nominal de 0.50 euros et un cours actuel de 15 euros) la société affiche une capitalisation supérieure à 8 M€. Une structure surendettée donc, à la rentabilité pour le moins …aléatoire.

Curieusement, le prospectus d’émission est assez clair sur l’ensemble des risques encourus. Question : combien y aura-t-il de contribuables interessés par une telle défiscalisation, et prêts à y perdre la plus grosse partie de leur capital?

Pour une fois, Nanard Ze Globeur avait dans un premier temps fait part de ses doutes, en octobre dernier, à la lecture d’un post critique paru sur un autre blog. Mais rappelé à l’ordre à par les avocats de Solabios, il a prudemment supprimé le lien vers le blog fautif, et pondu le 6 novembre, date du lancement de la campagne de pub, deux articles « neutres » , le premier intitulé « Comment profiter de la manne du photovoltaïque », le second relayant l’information de Solabios Holding 2009, appelant à lire la notice, et ne mettant en évidence, comme seul point de risque, que celui d’un abandon de l’opération si moins de 50% de l’opération était souscrite……..

Comptes de Solabios SA parus au RCS

Actif Au 31-12-2008
4 mois - EU
Actif immobilisé 120.000
- Actif incorporel 10.000
- Actif corporel 0
- Actif financier 100.000
Actif circulant 2.820.000
- Stocks 0
- Créances 2.260.000
- Disponibilités 560.000
Cpte rég. actif 2.690.000
Total actif 5.620.000

Passif Au 31-12-2008
4 mois - EU
Capitaux propres 220.000
Provisions 0
Dettes 4.190.000
- Financières 0
- Fournisseurs 3.370.000
- Fiscales et sociales 330.000
- Autres dettes 490.000
Cpte rég. passif 1.210.000
Total passif 5.620.000

Compte de résultat Au 31-12-2008
4 mois - EU
Chiffre d'affaires 2.290.000
-Dont export 0
Production 0
Valeur ajoutée 350.000
EBE 170.000
Résultat d'exploitation 170.000
RCAI 160.000
Résultat net 110.000

Effectif moyen non précisé

vendredi 6 novembre 2009

L'AK semble sérieusement compromise


Apparemment, les actionnaires qui ont souscrit à la dernière augmentation de capital commencent à se poser des questions, et au vu des chiffres de la fréquentation de ce site (moyenne de 4,5 visites dans la journée par utilisateur, contre 2 habituellement) on sent une certaine impatience/inquiétude.

Désolé de ne pas pouvoir vous rassurer : les délais d'annonce du résultat de l'AK ont été reportés à plusieurs reprises. Initialement prévue pour mi-août, puis début septembre, puis pour mi à fin septembre, puis pour le 8 octobre, puis pour le 20 octobre, il n'y a toujours aucune annonce. Il a eu des rumeurs officieuses sur le forum Boursorama selon lesquelles l'annonce serait enfin faite entre hier et aujourd'hui, 6 novembre. Mais à 22H30, il est à craindre que le délai ne soit encore reporté. (D'autant plus que le communiqué annonçant le report au 20 octobre du résultat de l'AK a été supprimé du site de Golog France.)

Pour quelles raisons croire que ce délai sera reporté?

Le montant global prévu pour l'AK était de 1,6 millions d'euros. Avec un seuil minimum de 400.000 euros, faute de quoi, l'AK devait être déclarée comme étant en échec. Ici, notre conviction (nous n'en n'avons pas de preuves) est que, compte-tenu du manque de transparence sur les comptes et de la situation de la société, compte-tenu d'estimations sur le nombre et le portefeuille moyen des petits actionnaires, le total des souscriptions avec apport de numéraire ne pouvait être que très faible ; avec un maximum estimé à 150.000 euros, principalement issu d'actionnaires ayant le raisonnement d'abaisser leur PRU. Avec donc un montant nécessitant que FL Collignon complète le montant des sommes investies par une transformation d'une partie de son compte-courant déclaré dans Golog. Et ce, conformément aux déclarations qu'ils avait faites lors de l'AG annulée de juillet.

Or FL Collignon ne l'a pas souhaité. Comme l'indique sa déclaration du 8 octobre disant que la totalité de l'augmentation de capital avait été souscrite en "new cash". D'après nos informations, l'espoir était qu'un intervenant du monde des télécoms, déjà approché pour la reprise des parts de Adok dans Golog Asia, souscrive de façon massive. Les annonces de "problèmes techniques indépendant de la volonté du souscripteur" et les multiples reports tendent à faire penser que Orascom, finalement n'a pas souscrit. Et nous devons avouer notre incompréhension sur une partie du dossier : pourquoi FLC n'a t il pas transformé son compte-courant en souscription? Peur de se déjuger? Impossible, cela ne colle pas avec sa mentalité, d'après tous les témoignages qui nous ont été remontés. Problème technique? En théorie, quelle que soit la valeur et la matérialité de ce compte-courant, rien ne s'y opposait : cela nécessitait juste la constatation de la réalité et de l'exigibilité de ce compte-courant par le Conseil d'administration. Il est vrai que officiellement, il n'y a plus aucun administrateur officiellement en poste dans Golog Holding, comme l'atteste l'extrait du RCS luxembourgeois. Le Commissaire ou le notaire chargés de la constatations de l'AK auraient-ils tiqué devant cette carence? Possible.

L'autre solution était de négocier un financement-relais auprès d'une banque : se faire avancer quelques jours les fonds sur la base du compte-courant, souscrire à l'AK, et rendre la somme à la banque une fois l'opération réalisée. Restait alors en compte les souscriptions des actionnaires ayant viré des fonds sur le compte de ING Banque. Sur ce point, compte-tenu de la situation de trésorerie de Golog, il est plus compréhensible que les banquiers de Golog aient refusé de prendre le risque.

Toujours est-il que les actionnaires ayant souscrit, et virés des fonds, se trouvent pris en otage : pas d'AK cloturée, pas de cotation. Et des fonds immobilisés sans certitude sur leur devenir.


Les délais pour cloturer l'AK, nous l'avons dit, sont dépassés. En prenant l'hypothèse légale la plus permissive, la constatation de l'AK aurait du être matérialisée le 26 octobre (3 mois maximum après la date d'ouverture) au plus tard. Si un jour ou deux de retard pouvait sembler acceptable, le silence radio et les nombreux reports de délais devraient à notre sens alerter les actionnaires.

Dans le même temps, nous avons lu sur Boursorama les témoignages d'une dizaine de personnes témoignant au cours des trois dernières semaines de leur confiance réitérée en FL Collignon. Certaines témoignant de leur confiance totale, d'autres prenant plus de recul. Cela révèle à nos yeux d'un grand souci de ne pas faire échouer l'AK par des propos négatifs. Maintenant, si la confiance n'était plus de mise, nous ne saurions qu'encourager les actionnaires ayant souscrits à préserver leurs droits. (1)

Au minimum, une lettre recommandée à ING Banque demandant soit la preuve de la cloture de l'AK dans les délais légaux, soit la restitution des fonds, nous paraît indispensable. Cela ne préjuge en rien de la suite. Mais pourrait être une initiative nécessaire pour éviter à la Banque de commettre des erreurs par manque de connaissance du dossier et des enjeux.


Nota (1) : Il s'agit purement d'une suggestion, et nous ne sommes pas concernés par la démarche. Nous avons sous les yeux la copie d'une plainte qu'une intervenante contactée pour souscrire à cette AK a déposée début septembre pour tentative d'escroquerie. Si certains d'entre vous manifestent l'envie d'en savoir plus sur l'articulation de la plainte, nous pourrons revenir sur le point.



Iconographie ; Victor Vasarely, Fondation Vasarely, Gordes

Le communiqué de la Mort qui tue


C 'est sorti hier, sur le blog de Golog France :

"
Le partenariat Golog – ICSS
Le travail effectué entre Golog et son partenaire prestigieux ICSS – Deutsch Telekom porte ses fruits par la mise en ligne prochaine d’un opérateur majeur et historique en Europe.
Golog se félicite des excellents rapports professionnels avec ICSS. "


Vous avez bien lu? Et rien compris? Ne vous inquiétez, c'est normal. Le temps que vous compreniez, au moins, vous ne poserez pas des questions cent fois rabachées comme :

- Ils sont où les comptes consolidés et certifiés?
- Il est où le rapport du Commissaire sur les comptes?
- Il est où, le rapport du Commissaire sur les conventions réglementées?
- Cela donne quoi finalement cette AK sursouscrite en new cash mais qu'elle a eu un problème technique indépendant de la volonté de l'investisseur qu'a pas payé?
(Officieusement, le résultat serait annoncé cet après-midi...)
- Et l'AGO, c'est pour quand?
- Ah bon, l'action recotera après l'AGE? Une AGE pour quoi faire? Une autre augmentation de capital peut-être? Et c'est quand l'AGE? Plus tard quand il y aura le temps? Ah bon.
- Vraiment? SFR a nanti judiciairement le fonds de commerce de Golog par erreur? Pour une facture de 334 K€ de 2006 payée "depuis bien longtemps"?
- Pourquoi il n'y a plus aucun lien qui fonctionne sur tous les sites des prestigieux partenaires? (Wind, les 3 opérateurs chinois, Alice...)? Mais si, ces adresses qui prouvaient que Golog était opérationnel en Chine, chez Wind, etc...?
- Et Golog Asia, au fait elle est enfin vendue? Quel est le brillant repreneur qui a racheté les parts de Adok et va se faire un plaisir de payer plein de redevances à Golog?
- Et les 10 M€ de vente de la licence 2008, qui devaient arriver pour le 30 septembre, il y en a eu une partie de versée?
- Les Administrateurs, ils seront nommés quand?


Vous croyez que chez Golog ils ont du temps à répondre à de telles questions? Mais ILS TRAVAILLENT, eux. Alors que vous, vous êtes là, tranquille, en train de surfer sur le net, à chercher des réponses.... On vous l'avait jamais dit, que la compta, c'était du passé? Que seule comptait l'activité de 2010?

En attendant, relisez donc le communiqué à tête reposée, surtout si vous êtes actionnaire...... Cela vous occupera cinq minutes.


Iconographie : collection personnelle Ghoghol

mercredi 4 novembre 2009

Golog ne rassure pas ses actionnaires....



Alors que la majorité des actionnaires de GOLOG attend :

- des comptes consolidés certifiés
- la date de l'Assemblée Générale Ordinaire
- les résultats de l'augmentation de capital
et la recotation du titre ,

Golog multiplie les communiqués, et se moque ouvertement d'eux en publiant le texte "Golog rassure ses actionnaires".

On y apprend quoi, dans ce texte?
- Que Golog a énormément souffert de la crise :
"Golog gagne des marchés et sortira plus forte de la crise économique que nous subissons lourdement depuis septembre 2008"

- Que la cotation reprendra....un jour, mais pas avant la tenue d'une Assemblée Générale Extraordinaire dont la date reste à déterminer. Parce que pour le moment, ce n'est pas la priorité. Pas plus que n'est prioritaire l'idée de tenir une AGO et de présenter les comptes.
"Cette cotation est actuellement suspendue jusqu’à l’issue de notre Assemblée Générale Extraordinaire et reprendra aussitôt après.

Une date sera annoncée très prochainement en fonction du calendrier très chargé de cette fin d’année. Cette Assemblée Générale se fera à Paris afin de faciliter la venue du plus grand nombre."


Et pourquoi une AG Extraordinaire? Pas pour voter une nouvelle AK, quand même?

Quand aux informations attendues sur le montant récolté lors de l'AK, pas un mot. Il paraît, en off, que cela serait pour demain. Parce que demain, chez Golog, on rase gratis.

Et peut-être même qu'après demain Golog aura réussi à débloquer quelques fonds pour louer une salle afin de tenir l'AG....


Iconographie : Fabuleuseamelie.ifrance.org

Golog dément devoir 334.124,11 euros à SFR

Alors que le 30 septembre dernier, le cabinet Brault faisait publier au Tribunal de Nice une inscription de nantissement judiciaire sur le fonds de commerce de Golog France, pour une facture impayée à SFR de plus de 330 K€, Golog a publié hier un démenti, arguant que "pour Golog" la facture était payée "depuis bien longtemps". Et que l'inscription ne résulte que d'une carence de Golog, qui n'aurait pas fourni au Tribunal de Commerce le document de main-levée. Une paille, 334 milliers d'euros. Quand on paye une facture de ce montant (presque une année du chiffre d'affaires de Golog France, tout de même) on pourrait oublier de demander une main-levée?

Et le cabinet Brault a t il redéposé une demande de substitution de nantissement judiciaire juste par hasard, histoire de passer le temps, et sans s'assurer que cette vieille facture était réglée??

Drôle de moeurs quand même dans le milieu des affaires. Allez, on vous laisse vous faire votre propre opinion (et on est curieux de la connaître). Voici ce que disait le texte publié au Greffe:

GOLOG FRANCE
452 669 187 R.C.S. ANTIBES
Adresse : 2000 ROUTE DES LUCIOLES LES ALGORITHMES BATIMENT ARISTOT 06410 BIOT


NANTISSEMENTS DU FONDS DE COMMERCE OU DU FONDS ARTISANAL (CONVENTIONNELS ET JUDICIAIRES)


Ces données sont à jour en date du 28/10/2009

Inscription du 30 septembre 2009 Numéro 22

Montant de la créance : 334 124,11 EUR
Fonds de : ACHAT ET VENTE DE PRESTATIONS DE TELECOMMUNICATION INTERNET
Au profit de : LA SOCIETE FRANCAISE DU RADIOTELEPHONE (SFR) VENANT AUX DROITS D
E LA SOCIETE T ONLINE FRANCE. (P
Election de domicile : CABINET WATRIN BRAULT ASSOCIES (ME NICOLAS BRAULT) 9 RUE DE SONTAY 75116 PARIS
Compléments : CETTE INSCRIPTION JUDICIAIRE DE NANTISSEMENT DE FONDS DE COMMERC E EST REQUISE AU GREFFE DU TRIBUNAL DE COMMERCE D'ANTIBES EN REM PLACEMENT D'UNE INSCRIPTION JUDICIAIRE DEFINITIVE NO 5391 DU 06. 09.2007 PRISE AU GREFFE DU TRIBUNAL DE COMMERCE DE PARIS, SE SUB STITUANT A L'INSCRIPTION JUDICIAIRE PROVISOIRE NO 3945 DU 03.07. 2007, SUITE AU TRANSFERT DU SIEGE SOCIAL DE LA SARL GOLOG FRANCE DU 43 RUE BEAUBOURG 75003 PARIS AU 2000 ROUTE DES LUCIOLES LES ALGORITHMES BATIMENT ARISTOTE A 06410 BIOT.
NUMERO DE L'INSCRIPTION AU GREFFE : 21/2009/22

mardi 3 novembre 2009

Des mises à jour non effectuées


Nous nous sommes rendus compte, à notre grande surprise, de la persistance actuelle d'un ensemble de mises à jours non effectuée au Registre du Commerce et des Sociétés Luxembourgeois, comme l'ont relevé certains observateurs.

Les comptes 2007 n'ont pas été publiés, et la série d'augmentations de capital levées en 2007 et 2008 n'ont pas été retranscrites au dit registre. De la même façon, nous nous rendons comptes que plus aucun des Administrateurs n'est officiellement en charge de la gestion de Golog.

Les comptes 2008, le rapport du Commissaire sur les comptes, et le rapport du Commissaire sur les conventions réglementées 2008 n'ont pas non plus été publiées, puisque non présentées aux actionnaires, ni dans les délais légaux des 6 mois après la clôture, ni depuis.

Enfin, concernant la dernière augmentation de capital, pour laquelle Golog bénéficiait d'une autorisation statutaire jusqu'au 20 octobre 2009, les modalités de conclusion de cette augmentation de capital n'ont pas été publiées. Ce qui au final n'est pas très grave, puisque les statuts correspondants ayant été déposés avec grand retard en 2007 (pour une décision prise en 2004), il n'est pas exclu que Golog puisse bénéficier de délais supplémentaires pour gérer toute AK sans en demander l'autorisation à l'Assemblée Générale.

Enfin, la constation par notaire de la clôture de cette augmentation de capital, qui devait intervenir au plus tard le 26 octobre, n'a toujours pas été diffusée. Mais comme annoncé par Golog, le résultat définitif fera l'objet d'une communication aux actionnaires au plus tard le 21 octobre, en raison d'un incident technique indépendant de la volonté de l'un des actionnaires. Si pour d'autres raisons toujours indépendantes de la volonté de Golog la dernière date limite du 21 ne pouvait être respectée, alors, un nouveau délai serait fixé au 5 novembre 2009.

Pour l'ensemble de ces mises à jour, il semble que les documents appropriés n’aient pas été fournis et transmis correctement à l'administration. Il est vrai que Golog est une société oeuvrant sur des technologies de pointe, qui n'a pas pour vocation première de se livrer à des actes administratifs, aussi obligatoires fussent-ils, ni d'informer dans les délais ses actionnaires.

Les actionnaires qui se sentiraient lésés ont tout loisir pour contacter l'avocat de Golog en vue de rectification éventuelle, ou de porter plainte directement auprès du Tribunal d'arrondissement de Diekirch.



Iconographie : Ghoghol - collection personnelle
Adresse du Tribunal d'Arrondissement : B.P. 164, L-9202 Diekirch

dimanche 18 octobre 2009

Les règles très particulières du ML selon Nanard


Eh bé....Il ne recule devant rien, Nanard Ze Globeur, sur son célèbre Blog "actions-pour-tous". Pour une fois, le sujet abordé n'est pas Golog (et d'ailleurs, sauf à laisser mourir ce blog de sa belle mort, vu l'état du malade, il va être temps de passer à d'autres sujets...).

Non, là Nanard nous sort une nouvelle théorie juridique de l'enfumage "inévitable", à propos de Sebdo. En élargissant son raisonnement à l'ensemble du ML. Et c'est quoi la théorie?

A propos de l’AK de Sebdo EnR ou d’autres sociétés, beaucoup d’entre vous auraient souhaité un DPS.

Le JDF, dans son cahier central, titre « Pas de levées de Fonds sans DPS ». D’accord mais dans cet article le JDF ne traite que les valeurs cotées sur un marché réglementé, le ML on ne connaît plus !!

Pour le ML, le cas est différent puisqu’une société n’a pas le droit de faire appel public à l’épargne

Il peut tout de même y avoir un DPS ou plutôt une priorité aux actionnaires existants. Mais ce DPS ne peut pas être coté, ni cessible. Dans le cas inverse n’importe qui pourrait acheter un DPS et il y aurait donc appel public à l’épargne.


Donc, on peut coter des actions au ML, et il ne s'agit pas d'un appel public à l'épargne, mais pas des DPS? Mais il oublie, ce cher Nanard, que quasiment n'importe qui peut acheter sur le ML.

Et est-il vrai qu'un DPS du ML ne peut pas être coté? Revenons à l'AK de Sebdo de juin 2009, et la façon dont Nanard présentait les choses à l'époque (pas si ancienne, cela date de mai) :
Si vous n’êtes pas actionnaire et que vous souhaitiez participer à cette AK, par exemple pour défiscaliser, rien de plus simple.

Vous achetez des DPS sur le marché. Je pense qu’ils seront cotés à 15h ou à 15h30 comme les BS ?

Vous en achetez par paquets de 26. Chaque paquet vous donnera le droit de souscrire à 9 actions nouvelles (9 x 2,80 = 25,2 €). C’est le montant des actions nouvelles souscrites que vous pourrez défiscalisez à l’exception du montant des DPS achetés.


Oh, le Nanard, il se ficherait pas un peu de la tête de ses lecteurs? L'AK de juin était prévue à un cours de 2,80 euros, avec maintien du Droit Préférentiel de Souscription. Celle annoncée tout récémment à un cours de 1 euro "serait" réservée, avec suppression du DPS. De quoi mettre en rogne tous les actionnaires qui avaient acheté au plus haut, et ont souscrit en juin pour abaisser leur PRU et/ou ne pas être dilués. Alors Nanard justifie. Réinvente le droit, à sa sauce, au gré des souhaits des uns et des autres. Mais gentils actionnaires, ne despérez-pas. Nanard est là et veille sur vos intérêts :
Nous demandons à ce que les actionnaires anciens soient respectés !

Je vais demander à SH soit :
- de donner aux actionnaires de Sebdo la possibilité de participer à l'AK à 1 € ==> c'est un "DPS"
- de distribuer aux actionnaires un "BS" qui pourra leur permettre d'obtenir une action nouvelle plus tard en ajoutant par exemple 1 € (le prix d'exercice)
Cette 2ème solution a ma préférence. Elle est acceptée par l'AMF malgré qu'elle transgresse l'idée de la règle de non appel public à l'épargne !


Et oui. Grâce à Nanard, les actionnaires actuels auront donc le choix de souscrire maintenant à un euro, ou de souscrire "plus tard" à un euro. Toujours sans pouvoir vendre leurs DPS. Il est trop bon, ce brave homme. Ceci dit, si l'on se réfère au prix maximum du DPS Sebdo coté sur le marché lors de l'AK de juin, cela ne fera pas grande différence : celui-ci a coté entre un plancher de 0.01 euro, et un maximum de 0.04 euros, alors que le jour de l'annonce de l'AK, le cours de 3.21, supérieur de 41 centimes au cours proposé, aurait du faire monter le cours du DPS.

Sauf qu'il n'y a pas eu beaucoup d'amateurs : l'AK a été annoncée comme "sur-souscrite", alors que sur les 357.225 actions créées, seules 104.850 avait été souscrites, le solde (252 375 titres) ayant été "distribuées" librement par le Conseil d'Administration (autrement dit, dilution des actionnaires par création d'actions gratuites généreusement distribuées).

A ce tarif là, on a un peu de mal à comprendre pourquoi les actionnaires ne se barrent pas en courant.

Dans la série "J'enfume-tu enfumes-il enfume", on se demande qui, entre Golog et Sebdo va gagner le match.

Ah les pépites de Nanard et Séverine, un vrai bonheur.....

Source : le cours du DPS Sebdo en mai : http://www.boursorama.com/graphiques/graphique_histo.phtml?symbole=1rPSEBDS-OTC

Le très célèbre Glob à Nanard : http://www.blogbourse.com/roller/bourse-action-pour-tous/category/SEBDO
et sa téorie du ML, in extenso : http://www.blogbourse.com/roller/bourse-action-pour-tous/entry/les_r%C3%A8gles_particuli%C3%A8res_du_ml

Iconographie : Up in Smoke, de Stéphane GINER http://www.flickr.com/photos/stephaneginer/3950122907/

mercredi 14 octobre 2009

De l'exactitude des informations parues au Balo

Information anodine a priori, mentionnée sur le forum Boursorama, mais tellement vite censurée qu'on se demande si ce n'est pas important :

Dans son communiqué d'aujourd'hui, Golog utilise encore son ancienne adresse, alors que son siège social a été modifié en janvier et publié en Août au Mémorial.

Ce qui prouve que l'on peut très bien faire paraitre au Balo des éléments inexacts.

Rappel de l'adresse actuelle de Golog, pour ceux qui en auraient besoin :
21, rue du Fossé L-9522 WILTZ.


Voir aussi le message "Quand Golog ne sait plus où elle habite...

samedi 10 octobre 2009

AK, AG : la fumée ne vous dérange pas?


Le 8 octobre 2009, le texte suivant est paru sur le blog de Golog France :
François Luc Collignon, Président de GOLOG Holding, remercie les actionnaires anciens qui ont souscrit à l’augmentation de capital (près de 70% en nombre), ainsi que les 3 nouveaux actionnaires (IIème tranche), pour leur soutien et leur confiance dans l’entreprise.
De plus, et sous réserve de la confirmation par les certificats de clôture à venir des intermédiaires financiers en charge de l’opération, l’ensemble des souscriptions reçues jusqu’au 4 septembre 2009 couvre à plus de 100% en new cash l’augmentation de capital ouverte ! Nous ne manquerons pas de vous informer du résultat définitif lors de la publication de clôture.
Cependant, un incident technique sur 1 souscription indépendant de la volonté de l’investisseur concerné, contraint GOLOG Holding à repousser le calendrier à une clôture définitive le 21 octobre 2009.
François Luc Collignon souhaite présenter ses excuses pour ce décalage auprès des actionnaires qui sont dans l’attente de la livraison de leurs titres, et leur sait gré pour leur patience dans ce délai.

La Direction
(Demande de parution Balo faite ce jour : 0907397)


A ce sujet, une Blonde demandait ingénument sur le forum Boursorama si la fumée ne nous dérangeait pas....

Cela mérite une petite explication de texte. Tout d'abord, un rappel du calendrier prévisionnel initial :
1ère tranche destinée aux actionnaires initialement prévue du 26 juillet au 6 aôut, puis seconde tranche ouverte aux IQ du 12 au 28 août, avec une date limite pour la réception des fonds fixée au 4 septembre.
Pour la matérialisation de l'AK, selon le droit Luxembourgesois, il était ensuite nécessaire que ING Banque établisse un certificat, au vu duquel le notaire luxembourgeois devait constater la réalisation de l'AK, et ce au plus tard, le 4 octobre.
(L. 25 août 2006) La réalisation de l'augmentation est constatée par un acte notarié, dressé à la requête du conseil d'administration ou du directoire, selon le cas, sur présentation des documents justificatifs des souscriptions et des versements, lorsque l'augmentation a lieu par souscription ou lorsqu'elle est faite en vertu de l'autorisation prévue à l'article 32. L'acte notarié doit être dressé dans le mois de la clôture de la souscription ou dans les trois mois à partir du jour de l'ouverture de la souscription. "


Autre rappel : en cas de non atteinte du montant minimum fixé pour l'augmentation de capital, celle-ci est n'a pas lieu, et les fonds doivent être rendus aux actionnaires.

Et que nous apprend le texte édité par Golog France?
Qu'il y a un problème. Et pas un petit problème : il n'a pas été possible de clôturer l'AK dans les délais légaux, et la date de fin est repoussée jusqu'au 21 octobre.... Cela peut-être quoi, ce problème technique indépendant de la volonté de l'un des actionnaires? Il n'y a que deux possibilités : soit il manque un bulletin de sosucription, soit il manque des fonds. Un bulletin de souscription égaré? En un mois, l'actionnaire avait largement le temps de renvoyer un double de son bulletin. Reste les fonds. Et pour un montant suffisamment élevé pour que l'absence de ces fonds ne permette pas d'atteindre le montant minimum. Un banquier qui aurait égaré un virement et ne l'aurait toujours pas retrouvé, un mois après? Ah, ces banquiers... Un banquier qui n'aurait pas voulu effectuer un virement à partir d'un compte insuffisamment approvisionné? La peste soit des banquiers... Un compte-courant que l'on aurait voulu transformer en "new cash"? Mais pour cela, il faudrait que la banque de Golog Holding ait accepté de faire un crédit ou un découvert pour verser le montant du compte-courant, pour que celui-ci soit ensuite réinjecté dans la société. Et si la banque juge l'opération trop risquée, elle peut dire non. Satanés banquiers!

On résume : une AK réussie, souscrite à plus de 100%, mais pour lesquelles on n'a pas les fonds.... et dont la clôture est repoussée au delà des délais légaux.

Malgré ce gros raté, il y a quand même des points encourageants, à la lecture de ce communiqué : "70% (en nombre) des actionnaires anciens ont souscrit". Fichtre. Que voilà des actionnaires fidèles et confiants. Un vrai plébiscite.
Mais au fait, il est calculé comment, ce chiffre de 70%? Parce que si Golog connait bien évidemment le nombre d'actionnaires qui ont souscrit, il est évident qu'elle n'a aucune idée du nombre total de ses actionnaires : le nominatif n'est pas possible sur le ML pour une société côté au Luxembourg, et les efforts qu'elle a fait pour tenter de savoir qui étaient ses actionnaires (envoi obligatoire d'un certificat de détention pour pouvoir participer aux AG ) prouve qu'elle n'est pas abonnée au service payant qui permet à une société ayant des titres au porteur de connaitre ses actionnaires.

Alors, il vient d'où ce chiffre de 70%?
Quelqu'un pourrait-il ouvrir les fenêtres pour aérer un peu?

Qu'à cela ne tienne. Septembre devait ENFIN être le mois de toutes les bonnes nouvelles pour Golog. Notamment le mois où une partie de la fameuse licence à 10 M€ devait être enfin réglée par les chinois (mais si, vous savez, la miraculeuse licence vendue à 10 M€ dans les derniers mois de 2008, et qui malgré les pertes de toutes les filiales opérationnelles, a permis d'afficher un résultat consolidé non certifié de près de 7 M€ avant impôt). D'ailleurs, ces quelques millions devant arriver dans les caisses auraient pu permettre à Collignon de se faire payer son compte-courant, et de souscrire en "NEW CASH" à l'AK. Bernique.

A y bien réfléchir, Th.Blond, si ils pouvaient fumer sous le vent, on respirerait mieux....

Bon, pas terrible, tout ça, mais l'AG permettra peut-être de nous rassurer, avec la parution, enfin, de résultats certifiés. C'était prévu pour quand, d'ailleurs cette AG? Fin juin statutairement, puis le 16 juillet. Ceux qui se sont déplacés en ont été pour leurs frais, puisqu'elle a été annulée au motif bidon de l'absence de quorum. On devrait connaitre la nouvelle date, si l'on en croit le communiqué fait sur le blog de Golog France :
30 septembre 2009
Information aux actionnaires
Nous vous informons qu'une communication officielle sur l'Augmentation de Capital et la prochaine Assemblée Générale de Golog Holding sera diffusée sous un délai maximum de 8 jours.


Oui. Sauf que... toujours aucun communiqué "officieux" sur le sujet. La seule information est apportée par un intervenant dénommé "Golog" sur le forum Boursorama. Pseudo que d'autres intervenants proches de la Direction font passer pour un membre de cette Direction. Ca, c'est de l'info officielle, Coco. Tout le monde peut adopter le pseudo de Golog. Cela prouve t il le moindre lien avec la société??? Allez, au bénéfice du doute, supposons que cette personne soit bien informée. Que dit-elle?

Posté par goIog ( MLGOL ) · boursomarquer · ignorer
AG approbation comptes consolidés
08/10/2009 à 10:47
Pour info Golog met tout en oeuvre pour d'obtenir un dérogation afin que la prochaine AG puisse se dérouler sur Paris.

http://www.boursorama.com/forum-golog-ag-approbation-comptes-consolides-391390823-1


Eh, mais Coco? Toujours pas de date? Et besoin d'une dérogation? Une dérogation pour quoi faire? Tu te souviens de l'article régissant les AG des Holdings luxembourgeoises qui a permis de convoquer l'AG du 16 juillet à Nice? Celui-là :
19. Les assemblées générales d’actionnaires et d’obligataires de la société holding pourront se tenir en pays étranger chaque fois que se produiront des circonstances de force majeure à apprécier par le conseil d’administration de la société holding. Dans ce cas, les formes et conditions à observer pour que ces assemblées puissent valablement délibérer ainsi que pour la publication éventuelle de leurs délibérations seront celles qui seront prescrites par les lois du lieu où l’assemblée est appelée à se tenir, dans la mesure où il sera possible d’observer ces formes et de remplir ces conditions.
Ce que le Conseil d'Administration s'est autorisé une première fois, il ne se l'autorise pas une seconde? Mais à qui Grands Dieux, va t il demander une dérogation? On espère qu'il ne va chercher trop longtemps un interlocuteur. Parce que il n'y en pas pas. Le seul interlocuteur capable de décider qu'une AG se tienne à l'étranger, c'est le Conseil d'Administration.

Quelqu'un aurait un masque à gaz?

Parce qu'en plus des odeurs de fumée, il y a même une sérieuse odeur de roussi.

Et la censure forcenée sur Bourso ne change rien à l'affaire....

Source article 19 : page 105 de http://www.legilux.public.lu/leg/textescoordonnes/compilation/recueil_lois_speciales/SOCIETES.pdf

Iconographie : Stéphane GINER - None post apocalyptique et son saint masque à gaz - Cantique et prière dans une clinique abandonnée
http://www.flickr.com/photos/stephaneginer/

jeudi 8 octobre 2009

Petite annonce (relais)


Cherche, pour relation dans le besoin, bagages (de préférence de marque, type Luis Vuitton ou Hermès) à prix cassés. Suis aussi preneuse, en vue de revente, de tout billet d'avion en Aller Simple pour Dubaï.

Faire offre à Deuxtroy@yahoo.com.


NDLR du 10/10/09 : la photo illustrant cette annonce n'a AUCUN rapport avec celle d'un Neuneu réagissant à une augmentation de capital avec problème technique. "Jumpin' jack flash, le cerisier en fleurs et le vol Air France AF5169" est l'oeuvre de Stéphane GINER, (tous droits réservés) et est accessible sur
http://www.flickr.com/photos/stephaneginer/

mercredi 23 septembre 2009

Lettre ouverte à Bernard le Blogueur : Golog, MobileGov et les "Bashers"

Le message principal ci-dessous signé Deuxtroy fait réponse à un post paru sur le célèbre blog "actions pour tous", reproduit ici en début de texte.

Extrait du blog "actiovs pour tous" (le blog de Bernard) de la question d'origine :
MobileGov (...)
Mon avis sur la valeur : TRES POSITIF

Alors que Golog est suspendu de cotation depuis 2 mois les bashers, qui sévissaient sur le forum Boursorama de cette société, n’ont plus grand chose à se mettre sous la dent.

C’est sans doute pour cette raison que nous les retrouvons sur le forum de Mobilegov. Je peux vous dire que la direction de cette dernière est décidée à ne pas subir les contre vérités (au sujet du brevet par exemple) qui sont exprimées sur ce forum.

La meilleure arme de Mobilegov étant la communication officielle.

Lors de l’AG du 30 septembre nous verrons, avec les actionnaires présents, quelle sera la meilleure solution à utiliser contre ces individus.

Pour vous, lecteurs, je vous conseillerai de ne surtout pas polémiquer sur le forum de Boursorama. Sans carburant le feu s’éteindra de lui même….




Bernard,

Je vous trouve votre message parfaitement déplacé. Aussi bien vis-à-vis de moi que vis-à-vis de MobileGov.

Pour re-situer le contexte : j'interviens sur deux sites, Boursematch et Boursorama. Et depuis que le site BM a fait l'objet d'un propagande à outrance et injustifiée en faveur de Golog, je me suis progressivement investie pour lutter contre une forme d'enfumage qui n'est pas le rôle de forums boursiers.

A contrario, je suis intervenue sur le forum Boursematch à propos de Mobilegov par souci d'être éclairée avant d'investir (éventuellement). A trois ou quatre reprises en quelques mois. Loin de mon intention que ces questions soient reprise sur le forum Boursorama avec en-tête "les bashers arrivent". Et loin de moi le souhait qu'une question basée sur des faits réels "Pourquoi parle t on de technologie brevetée alors que le brevet a été refusé?" soit éludée et donne prétexte à des foires d'empoignes entre soi-disant "pros" ou "antis". C'est une question simple, et qui ne préjuge pas a priori du devenir de MobileGov. Et qui n'est pas une "contre-vérité" comme vous l'affirmez. Les dernières revendications de MobileGov sur ce brevet ont bien fait l'objet d'un refus en l'état. Avec prière d'adapter ces revendications dans le délai de six mois. Ce à quoi MobileGov a répondu au-delà des six mois, en disant qu'il ne souhaitait pas changer ses revendications, et en demandant un droit de défense oral. Hors délais. Il y a légitimement de quoi se poser la question de l'avenir de ce brevet.

La question était posée à d'autres intervenants du forum BM. La voir citer sur Bourso, avec des arguments de réponse soit à l'emporte-pièce, soit avec de faux-fuyants n'est malheureusement pas de bon augure pour la société.

A l'inverse, il est très pénible de voir son nom cité sur un forum où l'on n'est pas intervenu, avec les qualificatifs de "FAUX", "Contre-vérité" ("menteuse", si l'on décode un peu). Il était donc inévitable de répondre.

D'autres questions ont été posées par In Vino (lui aussi intervenant sur les forums consacrés à Golog).

Avec pour seule réponse finalement, votre synthèse ci-dessus sur "les bashers".

A titre d'information, je suis (petite) actionnaire dans plusieurs sociétés. Dont certaines pour lesquelles je ne pose jamais aucune question, tant l'information aussi bonne ou mauvaise fut-elle, n'appelle pas d'interrogation, parce que cette information est très claire. D'autres en qui je suis actionnaire fidèle, mais pour lesquelles il m'est arrivé d'être interpellée par un détail technique je ne comprenais pas. Pour l'une d'elle, j'avais fait part de mes interrogations sur ce type de détail dans un forum Boursorama. En considérant que peut-être d'autres actionnaires avaient la réponse, et que le rôle des forums est bien là de partager des informations ou des connaissances. En considérant aussi que le rôle d'un PDG n'est pas de passer son temps à répondre individuellement aux questions basiques et ressassées de chaque actionnaire. En l'occurence, faute de réponse, il m'est arrivé UNE FOIS de poser ce type de question à une société. Et je n'ai même pas eu besoin de diffuser leur réponse, puisque deux jours après cette question, un document complet reprenant l'ensemble des comptes et projections sur le futur était publié. Tout cela pour dire que poser une question sur un forum ne correspond pas un souhait de "faire chuter le cours de l'action"; Mais plus à une volonté de transparence de l'information. Libre à chacun ensuite de faire ses propres projections.

J'ose espérer que le parallèle que vous faites entre Golog et MobileGov relève de la simple gaffe, même si les points de convergence deviennent nombreux.

Doit-on rappeler, Bernard, qu'après avoir fait la promotion de Golog en des termes plus qu'enthousiastes,, vous avez finalement avoué en être sorti avec de bonnes plus-values, par manque de confiance, tout en incitant les lecteurs de votre blog à se défier des critiques?

De qui doit-on se méfier? De vous qui brossez un portrait dythirambique des sociétés que vous promouvez, ou d'actionnaires bénévoles ("d'indicidus") qui énoncent clairement leurs investissements, leurs raisons de croire ou pas en certaines sociétés, et les questions qui les gênent?

Pour conclure, il y a UN point où je suis d'accord avec vous : la meilleure arme d'une société, c'est la communication officielle. Sans besoin d'une validation en AG. Et pas les communications via des copains/admirateurs dont on ne sait quels sont leurs intérêts : plus-values sur conseils ambigus ou en retard? Commissions occultes de communication??? Feue SITL et vous mêmes avez un peu trop la même caractéristique de pousser à l'achat en ne délivrant que les aspects roses, sans jamais alerter à temps les petits actionnaires qui vous font une confiance aveugle sur les risques forts des entreprises dont vous parlez.

C'est très regrettable pour le marché libre et les entreprises qui auraient pu espérer légitimement se financer via ce marché.

Comment dès lors accorder la moindre confiance à votre critique des "critiques/bashers"?

Deuxtroy


NDLR : A notre avis, les arguments développés par le-dit Bernard sont assez pernicieux, ou étant gentil, font preuve soit d'une grande légèreté dans ses "analyses" , soit d'une volonté délibérée de tromper son monde . Alors même qu'il introduisait sa polémique par :
"Je peux vous dire que la direction de cette dernière est décidée à ne pas subir les contre vérités (au sujet du brevet par exemple) qui sont exprimées sur ce forum. (...) Lors de l’AG du 30 septembre nous verrons, avec les actionnaires présents, quelle sera la meilleure solution à utiliser contre ces individus",

il publiait dans le même temps un communiqué officiel de la société, où celle-ci renonçait à son accroche marketing de "technologie brevetée de l'ADN du numérique" (r) pour la remplacer par "technologie de l'ADN du numérique (r). Reconnaissant par là que l'accroche du "brevet" pouvait être remise en cause sans délai ni avis de l'AG.

Il a raison, le Nanard : la société ne subit pas, elle s'adapte. Lui devrait en faire autant...
...
..
.

dimanche 20 septembre 2009

Patience et Confiance : un glissement sémantique à retenir


Partant d'une idée de bon sens, selon laquelle une entreprise peut mettre plusieurs années à se développer, voici plusieurs mois que les intervenants des forums les plus actifs pour vanter les mérites de Golog, ont, pour réponse aux questions posées sur des promesses ou des annonces non vérifiées, ce principal argument :

"Patience et confiance!"

Et notamment en matière de reddition des comptes. Palmer sur Boursematch le disait déjà le 11 mars :

"Les résultats arrivent bientôt. Ils sont prévus en avril, mai au plus tard. Ils permettront au marché de juger du respect ou non des engagements de FLC. (...) Alors, piège à gogos ou affaire du siècle, on va très bientôt le savoir!"

Le 30 Mars, toujours du même intervenant :
"Le problème est que certains leur réclament des chiffres pour valider leur BP. Ils ne peuvent pas les fournir, tout simplement parce qu’ils n’ont même pas, pour certains, deux ans d’existence ! Et quand ils auront 3 ans de bilans et auront validé leur BP, ils iront probablement sur ALTERNEXT. En attendant PATIENCE et CONFIANCE sont les maître mots. Si on n’a ni l’un, ni l’autre, il est inutile de venir se frotter au ML."


Donc, il faut faire confiance au Président de la société, sans lui demander des comptes. Théorie intéressante, qui vient d'être remise au goût du jour hier sur Boursorama, par Saasfee. Voici ce qu'il répond à un actionnaire qui exige des comptes "après l'arnaque Orange" (contrat annoncé en 2008, mais contesté par Orange) :
"Si c'est une arnaque, les responsables de Golog vont tous finir à la soupe populaire, après avoir passé de longues vacances à l'ombre entre 4 murs.
Arrêtez donc de vous mastur.ber la cervelle et soyez patients, faites confiance à la justice. Attendez plutôt la fin de la livraison des actions et la comm de fin de mois. "

Eh oui, les comptes ne sont toujours pas parus. L'AG du 16 juillet 2009 a été annulée sous un motif bidon. Les comptes ont été refusés aux actionnaires qui les ont demandé, contrairement à leurs droits statutaires. Et donc, on ne parle plus de patienter et faire confiance au PDG, mais de patienter et faire confiance à la justice.

Nuance de taille, tout de même!

Alors, faire confiance à la justice, mais pour quelle raison? Pour que la justice agisse, et ordonne des mesures de réparation, il faut qu'elle soit saisie. Et elle n'ordonnera réparation éventuelle que pour les actionnaires qui l'auront saisie.

Pour tous ceux qui auront écouté le discours lénifiant du "Patience et Confiance", rien d'autre à attendre que la Loi du Marché....

Bonne façon de jouer la montre!



Source message SaasFee : http://www.boursorama.com/forum-golog-nous-sommes-le-17-septembre-2009-et-les-390569333-1
Source messages Palmer : http://www.boursematch.com/forum/viewtopic.php?id=3905&p=1

Iconographie : www-obs.univ-lyon1.fr

Différence entre Chevalier Blanc et Chevalier Noir?

Allez, comme c'est Dimanche, un petit extrait d'un post signé Deuxtroy sur Boursematch :

C'est quoi un "Chevalier Blanc"? Dans les esprit des pro-Golog, c'est quelqu'un qui décortique les comptes, la techno, le fonctionnement, et qui dit ce qu'il en pense. (qui "dénigre", donc, "pour faire baisser le cours et acheter plus bas").

C'est quoi un Chevalier Noir? C'est quelqu'un qui contre toute évidence agit ainsi :
http://www.youtube.com/watch?v=3g-g2yYR6Jk

"Match nul!" comme dit le Chevalier Noir.


Source : http://www.boursematch.com/forum/viewtopic.php?id=5495

jeudi 17 septembre 2009

IRMA, Golog et ConGolog...

Juste pour les curieux et fans de technologie, voici quelques extraits d'un texte de vulgarisation disponible en français :

IRMA est né du besoin d’un modèle capable de développer un raisonnement pratique et d’exhiber un comportement rationnel pour des agents aux ressources limitées.

Q1 : Cela vous fait penser à quelque chose? Quelqu'un? Réponses en fin de post.


Q2 -Et qui a élaboré une théorie fondatrice, en présupposant :

1. les intentions posent des problèmes aux agents, qui doivent déterminer comment les résoudre
2. les intentions constituent des filtres pour l’adoption d’autres intentions qui ne doivent pas entrer en conflit
3. les agents surveillent la satisfaction de leurs intentions, et sont tentés d’insister lorsqu’elles échouent
4. les agents croient que leurs intentions sont réalisables
5. les agents ne croient pas qu’ils ne pourront pas satisfaire leurs intentions
6. sous certaines circonstances, les agents croient qu’ils vont satisfaire leurs intentions

7. les agents n’ont pas besoin d’avoir des intentions portant sur les conséquences de leurs intentions


Q3-Enfin, ConGolog, cela évoque quoi, pour vous?

Vous trouverez la réponse à ces trois questions dans "ÉTAT DE L’ART
Conception et implémentation d’agents intelligents"
de Benjamin Devèze, texte disponible sur
http://devezeb.free.fr/downloads/ecrits/soa-poa.pdf


Et pour les paresseux, quelques premiers éléments de réponse :

R1 - IRMA est une architecture pour agents intelligents

R2 - Propriétés de base de la théorie de l'intention développée par Cohen et Levesque, qui a conduit à l'élaboration du langage de programmation Golog (on dit bien : le langage, pas la "paipite"!)

R3 - ConGolog ( pour "Concurrent Golog") est une extension de Golog qui introduit la notion d’action exogène et la notion de concurrence . Golog, lui, étant un langage de programmation orienté agent basé sur le calcul des situations.

Langage qui, faut-il le rappeler, date de 1994, et n'a qu'un rapport très loitain avec le brevet de la paipite. (on y reviendra un autre jour).

Bonne lecture.