Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 31 mai 2012

Technofirst : PEAI veut représenter les actionnaires

et être mandaté par eux à la prochaine AG. Malheureusement, il ne comprend pas les textes de base, et est prêt à composer pour ne pas fâcher le PDG.  Dernier exemple d'un de ses posts censuré 11 fois ce soir ;


Pour ceux qui ont du mal à lire, cela donne :

"Est-ce qu'une personne pourrais me sortir le ou les articles de loi pouvant rendre caduque l'apport du S-C en AGO l'année dernière , sachant qu'il y a eu volonté manifeste de dissimuler cet apport.

J'ai voulu voté par correspondance, et j'ai obtenu le texte des résolutions par la société pour voter.

Et bien sur la société ne m'a pas envoyer le rapport concernant l'apport du S-C.

D'autre part deux date différentes à l'autre bout de laFrance, pour qu'il n'y est personne à la deuxième car tout le monde se polarisait sur l'AGE avec l'AK.
On pensait tous que l'AGO était anodine et donc sans importance, puisque l'apport du S-C n'avait pas était évoqué nul part."
Puis  : "Je voudrais demander de recommencer toute la procédure dans les règles et sans rien dissimuler, y compris les rapports valorisants ce brevet"

Autrement dit, si jamais les actionnaires minoritaires réussissent à contrer l'AK, PEAI va demander à ce qu'elle soit recommencée  "dans les règles". Alors qu'il toujours pas fichu de comprendre en quoi cette AK était illégale !

Un conseil : Ubaye a annoncé se rendre à cette AG.  Alors il serait peut-être  plus judicieux de compter sur Ubaye!  Mais pour cela, il est urgent de demander une attestation de détenton de titre à votre courtier, puis une fois celle-ci reçue, de demander à la société les formulaires de vote par procuration et par correspondance. Sachant que si suffisamment de personnes se mobilisent, il est possible d'obtenir le refus de l'AK. Mais le temps presse.

!

vendredi 25 mai 2012

Marie-Brizard en RJ?

.
Sale nouvelle pour Marie-Brizard.  Selon une source fiable, le redressement judiciaire de la société aurait fait l'objet d'une réunion ce jour au TC de Dijon.  Mise en délibéré jusqu'au 11 juin 2012.

Pour mémoire, dans la galaxie Belvédère, le groupe Marie-Brizard était le seul qui continuait à bénéficier d'une procédure de sauvegarde.  Alors que dans son bilan, étaient inscrites des créances croisées avec Belvédère, les dirigeants conjoints de ces deux sociétés avaient omis de déclarer une créance de environ 100 M€ au profit de Marie-Brizard, tout en déclarant la dette réciproque au profit de Belvédère.

Par ailleurs Marie-Brizard, maison-mère des vins Moncigale, placée en RJ l'an dernier, soutenait financièrement sa filiale pour lui éviter la cessation de paiement.

.

.

mercredi 23 mai 2012

Prochaine AG de Technofirst le 25 juin 2012

.
La convocation de la prochaine AGO a été publiée au Balo, pour le 25 juin. Comme le souligne Ubaye sur Boursorama, il est inhabituel que la société n'indique ni le montant du résultat à affecter, et qu'elle ne mentionne pas les résolutions soumises au vote. 

C'est non seulement inhabituel, mais illégal, puisque l'article R225-73 du code du Commerce prévoit que ces résolutions soient publiées au Balo dès lors que toutes les actions n'ont pas la forme nominale.

Les actionnaires peuvent toutefois se prévaloir des articles R225-83 et R225-88 pour se faire envoyer l'ensemble des documents relatifs à cette AG : résolutions, comptes, rapports des CAC incluant le rapport sur les conventions réglementées, les renseignements sur l'administrateur pressenti...

L'absence de publication du montant (et du signe) du résultat à affecter confirme l'hypothèse que celui-ci sera dans le rouge (la société avait prévenu l'an dernier d'une transaction menant à l'abandon d'un RJ contre versement d'indemnités).

Reste que le point que plusieurs actionnaires attendaient, à savoir la révision à la baisse du capital conformément aux engagements pris par Christian Carme (dans un communiqué désormais introuvable, sauf erreur), n'est pas à l'ordre du jour. Cela aurait demandé soit une résolution constatant l'erreur de droit, et faisant machine arrière sur la totalité de  l'AK, soit une AGE visant à réduire le capital.

Les actionnaires ont tout intérêt à mener une action commune (il ne reste que quelques jours pour le faire dans les délais) pour déposer une résolution visant à cette diminution de capital. Et puisqu'il n'y a pas d'AGO, autant constater l'erreur de droit, et demander l'annulation de l'AK contestée. Il faudrait pour cela près de 5% des actions agissent de concert (un peu moins en réalité : 75.000*4% + 2.5% du solde).


Ils ont aussi intérêt à confier leurs pouvoirs  à un autre actionnaires, afin de voter CONTRE le quitus aux administrateurs, et CONTRE les conventions réglementées. C'est actuellement leur seul pouvoir. Car C. Carme n'est pas censé voter sur ces résolutions qui le concernent directement. A lui rappeler si besoin en AG.  Sachant qu'en outre risque de se poser un problème de quorum pour ces deux résolutions.

Ce qui est sûr, c'est ceux qui attendent l'AG et se contentent des rodomontades d'un actionnaire se targuant qu'il va montrer ses gros bras en AG, et bien ceux-là, s'ils perdent tout sans rien essayer, ils l'auront bien cherché.  Et il ne sert à rien de "demander au PDG" de respecter sa parole.  Il ne l'a pas fait jusqu'à maintenant, il n'y a aucune raison qu'il commence en AG. D'autant plus qu'il vous dira en AG qu'il n'en a pas le droit, et qu' un tel retour arrière doit être constaté par les actionnaires.


PS : seule bonne nouvelle : le brevet sèche-cheveux a finalement été accepté sans modifications. Y a plus ka! On les attend toujours ces sèches cheveux dont pas un seul n'a été aperçu sur le marché, et qui seraient donc livré en bloc 5 jours après l'AG.
.