Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 1 octobre 2014

Cibox interactive, une nouvelle nominée au blog des paipites



Cibox interactive : une penny stock, fabriquant et distribuant du matériel péri-informatique. Chiffre d'affaires de 14.8 M€ en 2013, CA T1 2014 de 3,6 M€, en baisse de 23% par rapport au T1 2013, expliqué par des raisons structurelles. Capitalisation à ce jour (au cours de 0.10 euros) : 9,92 M€. Résultat : T1 2013 = -265 K€, 2013 = + 523 K€, T1 2014 = -340 K€. Une situation a priori saine, sans dette (tu m'étonnes), des fonds propres de 1.7 M€ et 4.3 M€ de trésorerie annoncés à juin 2014, avec en plus l'annonce du lancement de la commercialisation d'une ligne de smartphones fabriqués en sous-traitance par Foxconn, à distribuer par des grandes surfaces (voir rapport financier T1 2014). Soit un PER 2013 de 19.
La société, ancienne star de la côte a connu des plus hauts à 42 euros en 1998, avant son cours ne s'effondre durablement à partir de 2002 suite à des difficultés, avec un mini à 0.02. Son principal actionnaire, le fonds taiwanais Behavior Technical Computer, s'est débarrassé entre 2012 et 2014 de sa participation de 30% au capital.

Bref, une penny stock comme tant d'autres. Mais que lui vaut l'honneur d'être nominée ?

* Tout d'abord, la hausse de son cours, quadruplé entre le 1er janvier 2014 et son plus haut de l'année, alors que les chiffres n'incitent guère à un optimisme béat.

* Mais surtout, un signe qui sert d'alerte rouge : le bannissement sur Boursorama de deux membres ayant émis des opinions négatives. Le genre de signal qui s'est toujours révélé jusqu'ici comme un excellent indicateur d'enfume et de difficultés à venir. Annoncé par un pumper nommé "selonmoi", qui dit que la responsabilité en revient à Cibox, avec pour motif "diffusion de fausses informations et tentative de manipulation de cours à la demande de la société Cibox". Ils disaient quoi, les deux supposés manipulateurs ? En substance, qu'ils ne croyaient à la validité du cours, et que le contrat de sèche-cheveux smartphone, n'existait pas, le fabricant ayant décliné l'offre, selon un article de Citizen Kane intitulé "Le désarroi du dirigeant de Cibox". Qu'en penser ? autant l'article de Citizen Kane est documenté en ce qui concerne les déboires du dirigeant actuel, qui semble n'avoir échappé que d'un cheveu à l'interdiction de gérer , autant ils ne fournissent pas de preuves sur la rupture du contrat avec Foxconn. Mais force est de constater, que pour un smartphone déjà commercialisé à fin juin 2014, selon les comptes de la société ("Cibox a lancé ses nouvelles gammes de Smartphones fabriqués par Foxconn, notamment à destination et à la marque des grands distributeurs"), il est curieux qu'il n'apparaisse pas dans la liste des produits présentés sur le site web de la société.

. Bon. Vu les conditionnels employés par Citizen Kane, tout ceci ne prête peut-être pas à conséquence. Si ça se trouve, c'est de l'intox. Mais pourquoi, si la demande de bannissement émane réellement de Cibox, ne pas avoir préféré un démenti ? Confirmant que les smarphones annoncés sont bel et bien distribués par la grande distribution ? Et si la demande bannissement émane tout simplement de "selon moi", que penser de son rôle de joyeux pumper ? Il n'a, à cette heure, et malgré deux demandes, toujours pas expliqué qui étaient les "nous" qui avaient appris les motifs de ces bannissements. Ni expliqué comment il avait eu des explications de Boursorama sur ces motifs, alors que Boursorama est habituellement très discret sur ces sujets (et je suis très bien placée pour le savoir ; j'ai ai bannie sous plusieurs pseudos. La seule explication qui m'ait jamais été donnée l'a été par un brigadier de police, lors d'une plainte contre moi - qui s'est finie en plof retentissant. Mais ni la hotline, ni la directrice juridique n'ont jamais jugé utile de me répondre. Je veux bien croire que "selonmoi" soit un personnage hors du commun. Mais je ne crois guère à ses déclarations).

En attendant, vu le contexte, le quasi quadruplement du cours en 2014 malgré la baisse structurelle du chiffre d'affaires, et avec une capitalisation représentant plus de 4 fois les fonds propres, à la place des actionnaires avides de PV, je me méfierais un tantinet.


PS pour Pedro81 : quoi que tu fasses, il est hautement probable que tu n'obtiendras jamais gain de cause auprès de Boursorama pour réhabiliter ton compte, et que tu n'arrives pas à en créer un autre. Pour plus de renseignements, tu as mon adresse e-mail, ou si ne tu ne l'as pas, elle est présente dans la rubrique "Whois". Nota : j'apprends que "Finpret" à réussi à faire annuler son bannissement. Le service juridique de Boursorama commencerait-il à prendre conscience des abus, et des risques ?

1 commentaire:

  1. Merci mais je suis intervenu pour m' expliquer. Je pense que Pedro1 devrait également récupérer sa fonction
    Encore merci

    RépondreSupprimer

Vous pouvez poster ici vos commentaires, questions ou réactions. Si vous citez des faits, pensez à indiquer vos sources. Merci d'indiquer un nom ou pseudo en choisissant "nom/url" dans la liste déroulante. Le site est modéré.