Une erreur est survenue dans ce gadget

mercredi 27 janvier 2010

Golog innove!


Ah, ils sont vraiment trop forts, chez Golog. Chaque fois que l'on croit avoir fait le tour de tout ce qu'il était possible d'inventer dans la gestion d'une PME cotée au Marché Libre, on en découvre encore.

Spécialement pour les actionnaires qui n'avaient pas pu se rendre à l'AG du 15 décembre (juste avant la liquidation judiciaire de Golog France, sa seule filiale opérationnelle) ; et aussi pour ceux qui y étaient, mais pour qui c'était une première : petit retour sur action.

Une Assemblée Générale Ordinaire annuelle, cela sert à quoi? En principe, et en premier lieu, à présenter les comptes sociaux de la société, et à les faire approuver par les actionnaires. C'est là qu'on détermine ce qui sera fait du résultat, s'il est affecté au report à nouveau, ou distribué aux actionnaires. Et, s'il y a des filiales, on en profite pour présenter les comptes consolidés du Groupe. Les comptes sociaux comportent le bilan et le compte de résultat proprement dits, les annexes, et sont assortis d'une certification d'un réviseur, pour les sociétés luxembourgeoises.

Accessoirement, d'autres points peuvent y être décidés. Par exemple, renouvellement des mandats des administrateurs, ou nouvelles nominations. Tous les points à voter figurent dans le texte des résolutions soumises aux actionnaires.

Enfin, ça c'est la théorie. Parce que nos amis de la carambouille, les as du ni vu ni connu je t'embrouille, ils ont tappé très haut cette année.

On se souvient des conditions rocambolesques dans lesquelles l'AG initiale, prévue le 16 juillet, avait finalement été reportée sine die sous la fausse excuse d'un quorum insuffisant. On savait aussi que le point central de cette AG, c'était le sort de la fameuse facture des "10 millions à payer par les Chinois". Facture enregistrée dans les comptes de la Holding, et pour laquelle le rapport du Réviseur était particulièrement attendu. Le réviseur allait-il laisser passer une telle incongruité? Allait-il assortir son rapport d'une magnifique réserve, ou tout simplement refuser de certifier les comptes?

Qui, un mois et demi après l'AG, est capable de dire ce qu'en a pensé le réviseur, si son enregistrement était légal ou relevait de la plus pure escroquerie à ses yeux?

PERSONNE!

Comment ça, "Personne"?

Tout simplement parce que Golog a commis le grand exploit DE NE PAS PRESENTER LES COMPTES SOCIAUX AUX ACTIONNAIRES. Et donc encore moins le rapport du réviseur. On peut d'ailleurs en juger dans le texte des résolutions proposés aux actionnaires dans la "plaquette" qui leur a été remise, page 26 :

"RESOLUTIONS SOUMISES A ASSEMBLEE GENERALE DU 16 JUILLET 2009"

(oui, l'AG a finalement eu lieu le 15 décembre, mais vous savez ce que cela représente de boulot, de corriger une date pour des actionnaires dont on a rien à fiche?)

"Le texte des résolutions, soumises à l'Assemblée Générale Ordinaire, ne sera retranscrit dans le présent rapport d'activité qu'à l'issue de la tenue de l'Assemblée Générale. Le procès-verbal en découlant étant valablement signé par le Président, les Scrutateurs, ainsi que la secrétaire".
Fermez le ban.

Et vous l'avez vu, le "procès-verbal de l'AGO"? Non, bien sûr. Golog s'est contenté de reproduire sur son blog un vague texte "mes impressions sur l'AG", pondu par l'un de ses meilleurs thuriféraires, on a cité Palmer. Avec, élégance suprême, révélation publique de l'identité réelle dudit Palmer. En remerciement de ses bons et loyaux services?

Elle est pas belle, la vie?

Iconographie : Titre et Auteur non identifié.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez poster ici vos commentaires, questions ou réactions. Si vous citez des faits, pensez à indiquer vos sources. Merci d'indiquer un nom ou pseudo en choisissant "nom/url" dans la liste déroulante. Le site est modéré.