Une erreur est survenue dans ce gadget

samedi 5 septembre 2009

Voulez-vous devenir riche? Une idée : le compte-courant


Vous êtes actionnaire d'une société, ou mieux encore, patron et actionnaire, et vous souhaitez devenir riche?

Quand les temps sont durs, les marges faibles, et que le cours de votre action préférée vous fait penser à l'électro-encéphalogramme plat d'une cervelle de grenouille conservée dans un bocal de formol, une seule solution : CREEZ-VOUS un COMPTE-COURANT.

Certes, cela ne vous donnera pas immédiatement la joie de pouvoir aller draguer la minette en 4X4 ou en Maserati rouge dernier modèle sur la Côte d'Azur, ni de dévaliser les stocks de Sérum-Miracle au Marionnaud du coin, mais au moins, vous aurez l'immense satisfaction de savoir que, par rapport à tous les gens qui galèrent, vous, au moins, vous êtes Riche. Et à l'abri du besoin pour vos vieux jours. Etre assis sur un tas d'or, cela permet d'envisager l'avenir avec plus de sérénité que le commun des mortels.

Là, on entend tout de suite l'objection :
"Mais si je dois mettre au pot pour avoir un compte-courant, au contraire, j'aurais moins de cash., quel intérêt?

Evidemment, vu comme ça... Heureusement qu'on est là pour vous expliquer : il y a plusieurs manières de se constituer un compte-courant. Par exemple, si vous êtes le gérant minoritaire d'une société aux finances exsangues, demandez-donc un excellent salaire.
"Pas de sous pour payer"
rétorque le Conseil d'Administration. Mais c'est pas grave. Sortez votre joker :
"Je suis trop bon avec vous. J'accepte 10.000 euros par mois en cash, et je vous fais crédit pour le reste".
Et le reste, quel que soit le montant , 20.000 ou plus, vous demandez à ce qu'il soit inscrit à votre-courant.

Au total , dans deux ans, la société vous est redevable de 480.000 euros. Bof, bof! Cela ne va pas chercher loin, tout ça. Et là, vous avez une idée de génie : vous accordez à la société le droit exclusif d'exploiter le brevet que vous avez déposé il y a quelques années. Pas celui de la machine à mettre les points sur les "i", non, celui-là était déjà déposé. Mais celui de la machine à mettre des trémas sur les "e". Et vous pouvez prouver qu'il y a un marché "EXPONENTIEL" : sachant que chaque être humain achète en moyenne 10 cartes de voeux pour Noël, et que 5% de ces cartes sont multilingues, Donc éditées avec non seulement la phrase "Merry Xmas", mais aussi "Joyeux Noël". Vous commencez à entrevoir le potentiel? On vous passe les calculs fastidieux, et l'estimation du coût des mille trémas sur le marché : au total, si vous savez négocier, c'est bien le diable si votre compte-courant ne dépasse pas les deux millions dans deux ans.

Mais qu'en faire, de ce compte-courant, si la société est exsangue?

Une suggestion : proposez une augmentation de capital. Il devrait bien y avoir quelques naïfs qui mettront quelques centaines d'euros au pot. Et demandez à convertir votre compte-courant en actions. Cela permettra à la société d'afficher triomphalement :
"L"AK est un succès"

Et à la prochaine recotation, en vous débrouillant pour que vos amis fassent un peu de pub sur cette AK réussie, sur l'avenir radieux qui s'offre à la "Païpite du trëma" (marque déposée), vous pourrez alors vous mettre à refourguer sur le marché , à un public rassuré par cette annonce et de nouveau enthousiaste, vos actions obtenues pour rien.

Elle est pas belle, la vie?

Iconographie : www.chine-informations.com/

1 commentaire:

  1. il serait bon de demander à la prochaine AG si Mr Collignon est toujours propriétaire en son nom propre du Brevet Golog, car Golog ne vaudrait rien sans le brevet (réunion d'actionnaire en 2008).
    la licence d'exploitation vient du brevet.... et c'est golog qui recevra les 10M €, Mr Collignon aurait-il cédé ces droits sur le brevet ?
    De plus si le brevet appartient toujours à Collignon, quelles sont ses ayant-droits ?
    Mr Collignon a un "beau-fils" mais a t-il des enfants qui devraient être propriétaires du brevet en cas de décès ?
    Car si Mr Collignon venait à disparaître ce que je ne lui souhaite pas ses ayant-droits tiendraient la destinée de Golog entre leurs mains.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez poster ici vos commentaires, questions ou réactions. Si vous citez des faits, pensez à indiquer vos sources. Merci d'indiquer un nom ou pseudo en choisissant "nom/url" dans la liste déroulante. Le site est modéré.