Une erreur est survenue dans ce gadget

dimanche 20 septembre 2009

Patience et Confiance : un glissement sémantique à retenir


Partant d'une idée de bon sens, selon laquelle une entreprise peut mettre plusieurs années à se développer, voici plusieurs mois que les intervenants des forums les plus actifs pour vanter les mérites de Golog, ont, pour réponse aux questions posées sur des promesses ou des annonces non vérifiées, ce principal argument :

"Patience et confiance!"

Et notamment en matière de reddition des comptes. Palmer sur Boursematch le disait déjà le 11 mars :

"Les résultats arrivent bientôt. Ils sont prévus en avril, mai au plus tard. Ils permettront au marché de juger du respect ou non des engagements de FLC. (...) Alors, piège à gogos ou affaire du siècle, on va très bientôt le savoir!"

Le 30 Mars, toujours du même intervenant :
"Le problème est que certains leur réclament des chiffres pour valider leur BP. Ils ne peuvent pas les fournir, tout simplement parce qu’ils n’ont même pas, pour certains, deux ans d’existence ! Et quand ils auront 3 ans de bilans et auront validé leur BP, ils iront probablement sur ALTERNEXT. En attendant PATIENCE et CONFIANCE sont les maître mots. Si on n’a ni l’un, ni l’autre, il est inutile de venir se frotter au ML."


Donc, il faut faire confiance au Président de la société, sans lui demander des comptes. Théorie intéressante, qui vient d'être remise au goût du jour hier sur Boursorama, par Saasfee. Voici ce qu'il répond à un actionnaire qui exige des comptes "après l'arnaque Orange" (contrat annoncé en 2008, mais contesté par Orange) :
"Si c'est une arnaque, les responsables de Golog vont tous finir à la soupe populaire, après avoir passé de longues vacances à l'ombre entre 4 murs.
Arrêtez donc de vous mastur.ber la cervelle et soyez patients, faites confiance à la justice. Attendez plutôt la fin de la livraison des actions et la comm de fin de mois. "

Eh oui, les comptes ne sont toujours pas parus. L'AG du 16 juillet 2009 a été annulée sous un motif bidon. Les comptes ont été refusés aux actionnaires qui les ont demandé, contrairement à leurs droits statutaires. Et donc, on ne parle plus de patienter et faire confiance au PDG, mais de patienter et faire confiance à la justice.

Nuance de taille, tout de même!

Alors, faire confiance à la justice, mais pour quelle raison? Pour que la justice agisse, et ordonne des mesures de réparation, il faut qu'elle soit saisie. Et elle n'ordonnera réparation éventuelle que pour les actionnaires qui l'auront saisie.

Pour tous ceux qui auront écouté le discours lénifiant du "Patience et Confiance", rien d'autre à attendre que la Loi du Marché....

Bonne façon de jouer la montre!



Source message SaasFee : http://www.boursorama.com/forum-golog-nous-sommes-le-17-septembre-2009-et-les-390569333-1
Source messages Palmer : http://www.boursematch.com/forum/viewtopic.php?id=3905&p=1

Iconographie : www-obs.univ-lyon1.fr

3 commentaires:

  1. SaasFee signale dans un post sur Bourso qu'il aurait préféré que son message ne soit pas tronqué. La fin, c'était :
    "Et souvenez vous bien du symbole de la justice : la balance (elle peut pencher d'un côté, comme de l'autre)"

    RépondreSupprimer
  2. Un peu hors sujet par rapport au point sémantique abordé, mais pourquoi pas....

    Au passage, cette phrase reprend un autre argument ayant fait en janvier l'objet d'une forte publicité de la part d'une des sociétés Golog. Qui avait menacé de porter plainte contre Raoul Glimbard, lequel disait tout haut ce qu'il savait de l'entreprise, et ce qu'il en pensait. On attend avec impatience le résultat.

    RépondreSupprimer
  3. Si le patient garde confiance, c'est qu'il y est contraint.
    La perte de confiance engendrerait la fin de sa patience...
    Et la patience est la dernière barrière qui le sépare de l'immédiate réalité.

    RépondreSupprimer

Vous pouvez poster ici vos commentaires, questions ou réactions. Si vous citez des faits, pensez à indiquer vos sources. Merci d'indiquer un nom ou pseudo en choisissant "nom/url" dans la liste déroulante. Le site est modéré.