Une erreur est survenue dans ce gadget

mardi 17 novembre 2009

Attention! Re-voilà la cinquième colonne!

.
.
"Synchronicité" aurait dit un pitbull méphistophélien de mes connaissances. A deux jours d'intervalle, après que Golog se soit permis une très déplacée leçon de morale dénonçant ses critiques comme faisant partie de "la cinquième colonne", Nanard Ze Globeur s'y met aussi. A propos de Right People, cette fois. Right People, paipite émerite élue au panthéon SITLéïen de Madame Irma, et auparavant forcément encensée par le blog de Nanard. Paipite qui, introduite le 23 juillet sur le ML au cours de 4,90 euros, a bénéficié le même jour d'un article dythirambique sur le blog à Nanard, faisant état d'un Business Plan "conservateur" avec une multiplication par 1.000 du chiffres d'affaires à un horizon de 7 ans.

Làs! Le 19 septembre de la même année, Nanard titrait "Right People, bientôt le reprise de cotation". Comment ça, bientôt la reprise de cotation? Un mois et demi après sa cotation en Bourse, il y aurait eu suspensation de cotation? Problème technique ponctuel sur Euronext?

Que nenni. Probablement dans l'esprit de battre tous les records (par déduction, la valorisation de Right People, conceptuellement supérieure aux autres réseaux existants, pouvait dépasser celle de Facebook, estimée sur le même blog à 15 milliards d'euros), Right People a commencé par un petit record personnel inédit : le 29 août 2008, soit un mois et six jours après son introduction en Bourse, le cours était suspendu. Pour cause d'augmentation trop forte du cours pendant ces quelques 23 jours ouvrés. Qui est monté jusqu'à 9,85 euros, le dernier jour de sa cotation. Il était où, le problème? Et bien dans sa grande sagesse, le PDG a estimé qu'au vu d'une telle hausse, certains actionnaires auraient pu être tentés de vendre, afin d'empocher une solide plus-value à très court terme. Et cela aurait fait quoi, si ces actionnaires se mettaient à vendre? "Trop de papier émis par la société, et susceptible de revenir sur le marché". Ce qui aurait inévitablement entrainé une chute brutale du cours. Et donc risque de moins-values pour les petits actionnaires. Dans sa toujours très grande sagesse, le PDG a donc estimé nécessaire de lancer une augmentation de capital de 4 millions d'euros, afin de trouver une contre-partie aux ventes prévisibles de ces petits actionnaires. Rappelons tout de même, que, le jour de l'introduction, c'est un total de 3.859 actions qui ont trouvé preneurs, sur le total des 9.600 proposées. Soit quand même la somme faramineuse de 40.000 euros.

Nanard a immédiatement compris l'enjeu de cette suspension, qui devait se terminer aux alentours du 24 septembre ou du 4 novembre :
Si l’on a investi dans une telle société, ce n’est pas pour s’en aller au bout de quelques mois. N’ayons pas peur de gagner gros. Sur le ML il y a de nombreux autres exemples. Il faut bien compenser nos pertes d’autres dossiers


Bon, la recotation ne s'est pas faite pour le 4 novembre. Et le 11 janvier 2009,Madame IRMA rassurait encore les impatients demandant à ce qu'on leur rende leur argent :
Vous demandez la recotation, mais ... si la société recote et que personne n'est à l'achat, ça sert à quoi ??? Autant qu'elle recote lorsqu'il y aura des annonces, comme LE lancement de la plateforme de recherche de personnes Right People (annoncé initialement dernier trimestre 2008, donc oui, je suis allée hier au x nouvelles pour savoir quand il aura lieu) et surtout ... l'entrée au capital d'un VC (Venture Capital) qu'ils sont en train de rechercher activement.
Vous n'êtes pas sans savoir que c'est dur en ce moment pour boucler une AK ?

Nous en avons déjà parlé ici même, investir dans une start up est un engagement LT, encore plus pour une start up comme Right People. Quand j'investis sur une société, c'est pour y rester au moins 2 à 3 ans. Vous le voyez bien sur mon site, aucun changement, aucune rotation de portefeuille ...
N'investissez pas au ML si vous avez une logique court terme.


Oui, je sais. Passage déjà cité ici, quand on mettait en parrallèle la position de notre Elsève/Séverine de service, et celle de Palmer à propos de la cotation de Golog. C'est juste pour les nouveaux.

Bref, au 16 novembre 2009, Right People ne recote pas. (On vous passe toutes les resucées de vidéos prometteuses d'un PDG proposant une AK à une semi-foule en extase).

Pourquoi je vous reparle de tout ça? Ah oui, à cause de la "5ème colonne".

Figurez qu'un des bashers de service s'est permis d'émettre des questions impertinentes sur le forum Boursorama dédié à Right People. In Vino. De notoriété publique selon la mémoire Ghologhienne, ce ne serait qu'un RMISTE divorcé et alcoolique truandant son patron du CAC 40. Et en plus, ce sale basher, quand le patron de Right People en personne s'est déplacé sur le forum Bourso de la même société, il a fait preuve de la plus grande des lâchetés. Savez-vous ce qu'il a osé répondre? "Non merci, Monsieur, un échange par mail entre vous et moi ne me convient pas, je préfèrerais des réponses publiques à mes questions publiques".

Ooooohhhhhhh: Le grand lâche! Quoi? Ce RMIste salarié du CAC40 n'a pas le courage de s'expliquer par mail privé, et préfère émettre ses posts critiques au grand jour? La preuve que, comme tous les autres critiques, il n'est qu'un lâche.

Et son attitude est tellement incongrue qu'elle ne peut que participer d'un mouvement sous-terrain, organisé en vue de discréditer la masse des entrepreneurs visionnaires et courageux qui se lancent sur le ML. CQFD. Et donc, notre Nanard national, au mieu de s'excuser auprès des actionnaires qu'il a aussi imprudemment emmené dans cette galère, trouve à son tour (tout seul?) l'argument choc :

La 5ème colonne.
"Je vous ai parlé plusieurs fois de ces forumistes de Boursorama qui entreprennent une opération de dénigrement et de déstabilisation d’une société en s’attaquant à son activité et à ses dirigeants.
Ce sont des gens intelligents, très bien organisés et qui mélangent le vrai et le faux pour paraître crédibles.
Qui sont-ils, pourquoi font-ils cela ?
Ils sont comme « une 5ème colonne » financière.
Ils se sont attaqués à Golog, puis à Mobilegov et récemment à Right People."

Ouf. Depuis le temps qu'on attendait l'historique trilogie de l'alliance entre juifs, francs-maçons et communistes, saluons cette créativité commune à Golog et Nanard : la 5ème colonne. Parce que de toute évidence, le terme de bashers n'a pas réussi sa percée à connotation négative. "La 5ème colonne", c'est plus fort. Surtout pour les lecteurs qui ne savent pas de quoi il s'agit......

Vous savez, vous, d'où vient cette expression? Moi, j'ignorais. Avec cette inculture crasse qui ne me permettait pas de savoir que "até", en brésilien, cela veut dire "jusqu'à", cette inculture toujours crasse qui ne me permettait pas de répondre à un "Vae Victis" : "Morituri te salutant", même problème pour la cinquième colonne. J'ai été à la pêche. Et voilà l'histoire:

Lors de la dernière guerre civile en Espagne, en 1936, les franquistes disposait de 4 colonnes pour attaquer Madrid. Pas assez. Alors, Acte 1, pour impressionner "l'ennemi", ils ont fait courir le bruit qu'une cinquième colonne, était déjà à l'oeuvre dans Madrid. Histoire que leurs victimes potentielles se concentrent surtout pour lutter contre cette 5ème colonne, et oublient les 4 autres, bien réelles celles-ci. Les débuts de la guerre psychologique. Manque de pot, cela n'a pas marché. Alors pourquoi l'expression est-elle restée? Acte 2. Parce que 4 ans après, alors que l'armée était finalement en déroute, quelqu'un a eu une idée de l'explication : "on a perdu parce que la 5ème colonne nous a vendu". Et comme il faut bien trouver un coupable, l'explication s'est imposée. La défaite de l'armée, c'était la faute à la 5ème colonne.

Mesdames et Messieurs les "Bashers", cela ne vous rappelle rien? Si Right People ne recote jamais, si ses actionnaires sont dans la mouise, c'est la faute de In Vino, représentant de la 5ème colonne. Si Golog fait faillite demain, cela sera encore de la faute de la "5ème colonne". Qui n'a jamais existé, certes. Pas plus que les bashers. Mais peu importe. L'essentiel est d'avoir un coupable. Et puisqu'il faut des noms, si on disait jam.tomp, In Vino, Th.Blond, Deuxtroy, Raguen, Pintovic....? C'est pas une idée qu'elle est belle?

Et bien voilà, actionnaires de Right People et Golog réunis. Vous savez enfin qui est responsable de vos pertes financières. Ce ne sont pas les dirigeants, surtout pas. Vous auriez pu essayer de vous défendre, poser des questions, exiger.... Non, c'est la fôte aux bashers de la 5ème colonne, au club des Ghoghols'Hunters réunis. Et contre ces forces obscures, il n'y a rien à faire. Rassurant, non?

En tout cas, un grand merci à la responsable de com de Golog pour ce superbe concept, qui a permis à l'actionnaire moyen de se cultiver un peu, à défaut de préserver ses économies.

Sources :
L'avenir brillant de Right People sur le blog à Nanard, avec la "patente" étasunienne, le BP du feu de Dieu, et tout et tout....


Première réassurance sur une proche recotation



La 5ème colonne qui s'en prend odieusement à Right People, par Nanard



La 5ème colonne, vue par la chargée de com de Golog



Une bonne raison de ne pas coter une action cotée en Bourse, par Mme Irma, alias Elsève, alias Séverine


Une bonne raison de ne pas coter une action côtée en Bourse, par notre bon Palmer (Le post d'origine n'étant plus dispo sur BRS, copie de la citation d'origine)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez poster ici vos commentaires, questions ou réactions. Si vous citez des faits, pensez à indiquer vos sources. Merci d'indiquer un nom ou pseudo en choisissant "nom/url" dans la liste déroulante. Le site est modéré.