Une erreur est survenue dans ce gadget

jeudi 20 août 2009

Suspension de cotation, ou Coïtus Interruptus?

La cotation de Golog est suspendue depuis le 18 juillet 2009. Soit deux jours après l'AG annulée. A la demande de la société. Il s'est avéré que c'était pour se livrer à une augmentation de capital surprise.

QUAND RECOTERA T ELLE?

Autant vous le dire : nous n'en savons rien. Officiellement, aucune date n'a en effet été annoncée. Il y a bien eu des interprétations : "l'AK devant se terminer le 13 août, elle recotera le lendemain, soit le 14 août.". Pas de chance, c'était une interprétation personnelle d'un intervenant d'un forum boursier connu. Interprétation qui s'est révélée tout aussi fausse que la date de fin de l'AK (qui continue, pour ceux qui n'auraient pas suivi).

D'autres avancent qu'elle ne recotera jamais. Avis personnel là encore, étayé par de solides arguments, mais cela reste un avis.

D'autres encore supputent qu'elle recôtera quelques jours, afin de permettre aux anciens actionnaires de se délester. Avis personnel encore.

Prenons tout de même en considération un quatrième avis, relayé par des actionnaires ayant souscrit à l'AK, et cornaqués par la dame des souscriptions. Ceux-là disent "Après l'AG". Le représentant le plus connu de ces actionnaires, le posteur-fou qui longtemps a squatté tous les forums pour dire tant bien de Golog, "sans-jamais-chercher-à-influencer-personne", Palmer, notre bon Palmer, a cru bon d'écrire la semaine dernière, en réponse à une question sur Boursorama :

c'est quand la reprise de cotation??
Posté par p.lemer1 ( Palmer ) · boursomarquer · ignorer 11:08
Aucun intérêt à ce que la cotation reprenne avant la prochaine AG, même si l'AK en cours est un succès.

Bigre, aucun intérêt? Et pourquoi donc? Le principe des marchés boursiers n'est-il pas de permettre la liquidité, de permettre de confronter l'offre et la demande? Palmer et les siens craindraient-ils qu'une recotation entraîne un chute du cours? Quel courage!

Et pour qui, aucun intérêt? Pour ceux qui voudraient acheter? Soit, admettons qu'ils aient intérêt à enfin connaître les comptes. Encore que... à chacun sa liberté. Mais ceux qui veulent vendre? Ceux qui auraient placé de l'argent en pensant le récupérer pour partir en vacances, ou qui voudraient arbitrer pour une autre valeur? Ceux qui tout simplement ne seraient plus convaincus par la Paîpite?


Et bien ils n'ont qu'à écouter ce bon Palmer. Qui déclarait hier, sur le site Boursematch :

"Moi, je fais le pari que le CA sera conforme aux annonces de FLC. Je fais aussi le pari que l'AK sera un succès. Cela n'engage que moi et je ne force personne à penser comme moi.

Les actionnaires actuels sont loin, aujourd'hui, d'être des petits porteurs ! 
Les fonds, les actionnaires historiques et les IQ constituent la quasi totalité de l'actionnariat. Ces derniers ne sont pas très sensibles à certains émois ou états d'âme et ne prennent pas leurs décisions après avoir lu les avis exposés sur les forums boursiers.

Au vu des éléments que chacun peut connaître, il appartient de se déterminer. Soit on suit, soit on se retire, le tout étant d'assumer son choix !"


Allons, mon bon Palmer, investir dans Golog, ce n'est ni se livrer aux pratiques d'un adolescent en mal de préservatifs, ni tester la version blanche du bouddhisme tantrique.

Parce que "se retirer", cela veut dire quoi, pour un actionnaire? A minima, pouvoir vendre ses actions. Voire se défendre. Et comment les vendre, lorsque la cotation est suspendue?

Assumer ses choix? Mais ont-ils le choix, ceux qui, devant les dernières granguignolades, commencent à avoir des doutes?

Soit. Palmer ne force personne à penser comme lui. Mais en tant qu'adepte de la pensée SITLéïenne, est le premier à revendiquer une suspension de l'action à durée illimitée (parce que la date de la prochaine AG, en théorie tenue statutairement le 30 juin, autant vous dire qu'ici on ne vous fera aucune promesse sur la date). Et avec une mauvaise foi monstrueuse, il déclare que c'est à chaque actionnaire d'assumer ses choix. Alors qu'ils n'en ont aucun.

Alors, on assume? Une poussée d'eczéma à la lecture d'un discours aussi contradictoire? Cessez donc vos émois et vos états d'âme, comme dirait notre bon Pallmer. Et consolez-vous. Après tout, vous auriez pu être actionnaire de Right People....

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vous pouvez poster ici vos commentaires, questions ou réactions. Si vous citez des faits, pensez à indiquer vos sources. Merci d'indiquer un nom ou pseudo en choisissant "nom/url" dans la liste déroulante. Le site est modéré.